Laisser passer Bottas en Hongrie a tout changé selon Hamilton

En marge de la cérémonie de remise des prix de la FIA, qui a lieu ce vendredi, Lewis Hamilton a souligné l'importance du Grand Prix de Hongrie dans sa saison et dans celle de son équipe.

À Budapest, Lewis Hamilton s'était fait remarquer en juillet dernier en laissant passer son coéquipier Valtteri Bottas dans le dernier virage pour lui rendre sa troisième place. Auparavant, le Finlandais s'était lui-même effacé pour lui permettre d'aller attaquer les Ferrari, en vain.

Selon le Britannique, cet épisode a joué un rôle déterminant dans la bonne harmonie qui a régné au sein de l'écurie allemande, mais lui a également servi de motivation pour éviter d'avoir à revivre pareille situation par la suite.

"Nous avons fait quelque chose de formidable pour l'équipe, qui a eu un effet de propagation positif", explique le quadruple Champion du monde. "C'était vraiment quelque chose de positif d'avoir laissé Valtteri repasser et d'avoir terminé quatrième."

"On est entré dans la trêve estivale et, mentalement, je me disais : 'Je ne veux plus être dans une position, ou même mettre l'équipe dans une position où ils doivent décider qui va terminer premier ou deuxième'. C'était : 'À partir de maintenant, je dois être devant à chaque fois', et il il n'y aura plus jamais la question à se poser de savoir si Valtteri devrait laisser passer Lewis, ce genre de choses. Je me suis assuré d'avoir étudié ce que j'avais fait au début de l'année et j'ai appliqué tout ce que j'ai appris durant la deuxième partie de saison."

Avant le début de la deuxième moitié de l'année, Lewis Hamilton affichait un retard de 14 points sur Sebastian Vettel, mais il a alors entamé une série lui permettant de remporter cinq des six Grands Prix suivants. Jusqu'à Interlagos, il a également terminé devant Bottas à chaque fois.

La retraite de Rosberg : un nouveau départ

L'an passé, lors de cette même cérémonie de fin d'année, Nico Rosberg avait provoqué la stupeur en annonçant sa retraite. L'Allemand venait de remporter le titre mondial après un duel fratricide face à Hamilton, qui a pris cette annonce surprise comme point de départ d'un nouveau chapitre.

"Nous avons perdu un membre de l'équipe l'année dernière, qui s'est retiré, et je voulais vraiment faire en sorte d'apporter du positif, de me restructurer dans l'équipe et pour cette saison, et de réellement mener l'équipe vers le titre mondial, ce que j'ai fait", précise Hamilton.

Contrairement aux trois années précédentes, c'est face à un pilote d'une autre équipe qu'il s'est battu pour la couronne mondiale. Un scénario très différent, mais qui lui a beaucoup plu, comme il n'a cessé de le répéter tout au long de la saison.

"C'était une lutte beaucoup plus agréable", admet-il. "Quand on se bat contre une autre équipe, l'énergie au sein de l'écurie est tellement différente. Quand on rencontre tous les ingénieurs, qu'on fait le tour et que l'on voit qu'ils travaillent et comment ils le font, ils posent des questions et c'est un peu : 'Nous voulons battre Ferrari, nous voulons être les meilleurs'. C'est différent de l'année précédente, quand on avait peut-être un avantage et que c'était juste entre les pilotes. Du coup c'était plutôt 'On ne se soucie pas vraiment de qui gagne'."

"C'est une ambiance différente. Quand leur confiance est en vous pour potentiellement les mener à battre l'autre équipe, il y a un engagement différent de la part de tout le monde. Il y avait une force puissante et unie vers un but."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags budapest, consignes