Un Norris "déprimé" a douté de son avenir en Formule 1

Lando Norris évoque la manière dont la Formule 1 a mis à l'épreuve sa santé mentale.

Un Norris "déprimé" a douté de son avenir en Formule 1

Courir dans la catégorie reine du sport automobile avec l'un des meilleurs palmarès qui soient en formules de promotion n'empêche pas de manquer de confiance en soi et de connaître des problèmes de santé mentale. Lando Norris l'avait déjà dit et s'est exprimé à ce sujet en détail dans l'émission This Morning sur la chaîne britannique ITV.

Si son caractère paraît léger et parfois badin, Norris a reconnu que cette façade cachait parfois ses difficultés. "J'imagine que les gens, en regardant simplement la télé, ne se rendent pas compte des nombreuses choses qu'un pilote traverse", a-t-il confié. "Et c'est un peu dommage, mais il y a davantage d'émissions désormais où l'on peut voir à quoi ressemble le pilote en coulisse, et la quantité de pression et de stress avec laquelle il doit composer. Surtout à mon âge, quand on arrive en Formule 1 à 19 ans, tous les regards sont tournés vers soi. Gérer toutes ces choses-là m'a laissé des traces."

Malgré cinq titres en formules de promotion et une deuxième place en Formule 2, ainsi que des débuts raisonnablement convaincants dans l'élite avec des arrivées assez régulières dans les points en 2019, Norris craignait que l'expérience tourne court. Le pilote McLaren pensait ainsi : "Je ne sais pas ce qui m'attend. Si ça tourne mal, si je ne suis pas performant lors de la prochaine séance, qu'est-ce qui va se passer ? Quelle sera l'issue de tout ça ? Est-ce que je serai en Formule 1 l'an prochain ? Sinon, qu'est-ce que je vais faire, parce que je n'ai pas vraiment beaucoup d'autres talents dans la vie ?".

Lando Norris, McLaren

"C'était juste tout ça, puis je me sentais simplement très souvent déprimé si je faisais un mauvais week-end, je me disais juste que je n'étais pas assez bon et des choses comme ça. Quand ça s'accumule sur la saison, avec tout le côté réseaux sociaux, ça peut vraiment commencer à faire mal."

Heureusement, le Britannique a su trouver le soutien dont il avait besoin, notamment auprès de Mind, une association caritative pour la santé mentale en Angleterre et au Pays de Galles. "Nous avons un partenariat avec Mind, qui m'a énormément aidé et a aussi aidé bien d'autres personnes, chez McLaren mais également dans le monde en général", a détaillé l'intéressé. "Ayant parlé à McLaren, à mon entourage et aux amis à qui je fais confiance, et aussi à Mind, je me sens bien mieux désormais. Je suis bien plus heureux et je prends du plaisir dans tout ce que je fais."

Norris se prépare désormais pour le Grand Prix de Turquie. Ayant frôlé la victoire en Russie avant une erreur stratégique lorsque la pluie s'est invitée en fin de course, l'Anglais tient à nuancer les attentes autour de McLaren.

"Il y a évidemment beaucoup d'attentes sur nous en ce moment parce que nous avons fait le doublé à Monza et le week-end dernier j'ai fait la pole position et j'ai failli gagner la course. Beaucoup de gens attendent donc des choses incroyables. Mais nous devons limiter [ces attentes] d'une certaine manière, car en étant réaliste, nous ne sommes toujours pas aussi rapides que Mercedes et Red Bull, qui sont actuellement les deux équipes de pointe. Nous avons donc beaucoup de travail à faire, mais chaque course est une opportunité", a-t-il conclu.

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances
Article précédent

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Article suivant

Hill choisirait Alonso comme équipier parmi les pilotes 2021

Hill choisirait Alonso comme équipier parmi les pilotes 2021
Charger les commentaires