Formule 1
02 avr.
-
05 avr.
Événement terminé
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
111 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
118 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
167 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
181 jours

Norris : Grâce à la pause, "tout le monde est sur un pied d'égalité"

partages
commentaires
Norris : Grâce à la pause, "tout le monde est sur un pied d'égalité"
Par :
18 avr. 2020 à 15:00

Lando Norris salue les mesures prises par la Formule 1 et la FIA en réponse à la crise du coronavirus.

Voilà plusieurs semaines que la pandémie de COVID-19 fait tourner le monde au ralenti, tandis que celui du sport automobile est à l'arrêt. De nombreuses mesures sont prises pour assurer la pérennité des écuries, dans cette période où l'économie est plus fragilisée que jamais, avec notamment une fermeture obligatoire des écuries avancée depuis le mois d'août et prolongée de deux à trois semaines, puis finalement à cinq semaines.

Lire aussi :

Cette décision est cruciale pour maintenir l'équité entre des structures qui auraient subi de manière très différente par la propagation du virus dans leurs pays respectifs et les mesures gouvernementales prises en conséquence. Les deux écuries italiennes, Ferrari et AlphaTauri, situées dans une des régions les plus impactées au monde, ont été contraintes de se mettre au ralenti plus tôt : la Scuderia a fermé son usine de Maranello dès le 14 mars, tandis qu'AlphaTauri a fait de même le 23 mars. En revanche, le Royaume-Uni (où sont basées sept des dix équipes) a davantage tardé à mettre en œuvre des mesures, alors qu'il n'y a toujours pas de confinement total en Suisse (où se trouve l'usine Alfa Romeo), où les rassemblements de plus de cinq personnes sont néanmoins interdits.

Ces 35 jours de fermeture obligatoire ont donc un impact positif, estime Lando Norris auprès de Motorsport.com : "Dans la période actuelle, personne ne peut développer ni faire quoi que ce soit pour rendre les voitures plus rapides, si ce n'est y réfléchir à la maison. Je pense donc que tout ce qu'ils ont fait, les décisions qu'ils ont prises, c'est le mieux pour tout le monde. Que ce soit pour les top teams ou pour les équipes les plus lentes, tout le monde est sur un pied d'égalité quant à ce que l'on peut faire. Les écuries plus rapides et plus riches n'en tirent pas d'avantage. Je suis donc satisfait de ce qu'ils font, et je pense que McLaren est très content également."

S'il va s'assurer de ce qu'il est autorisé à faire ou non, Norris n'exclut pas de travailler sur la télémétrie pendant ce temps : "C'est tout à fait possible. J'ai un disque dur avec tout ce dont j'ai besoin : toutes les vidéos de l'an dernier, les données, y compris des essais hivernaux. Si j'ai besoin d'étudier quoi que ce soit ou même si j'en ai envie, et que nous en discutons au téléphone, alors nous avons les références liées à la télémétrie. Il s'agit de garder à l'esprit ce qu'est la Formule 1, parce que même quand on fait du simracing, on a une bonne sensation du contrôle de la voiture et d'autres choses ; puis il est question de feedback, de la différence entre une F1 et les voitures que l'on pilote sur le simulateur. Il faut rester conscient de la réalité qu'est la Formule 1 par rapport au pilotage sur le simulateur. Regarder des vidéos ou des données, des choses de ce genre, c'est donc bien."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Related video

Article suivant
Jochen Rindt, la couronne sans Champion

Article précédent

Jochen Rindt, la couronne sans Champion

Article suivant

Connaissez-vous les polemen en F1 depuis 2000 ?

Connaissez-vous les polemen en F1 depuis 2000 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lando Norris
Équipes McLaren Boutique
Auteur Benjamin Vinel