Lauda clarifie ses propos sur Button et la situation Mercedes/Red Bull

Niki Lauda est revenu sur deux thèmes du weekend japonais après le huitième doublé Mercedes de la saison, qui se passe en soi de commentaires!

Niki Lauda n’avait pas beaucoup plus à ajouter à ce que tout le monde a pu constater sur le Grand Prix du Japon : la domination de Mercedes-Benz est bel et bien rétablie, et l’épisode délicat de Singapour n’était qu’un feu de broussaille.


Ce weekend, le Président non-exécutif de l’équipe de Brackley a fait les gros titres en se permettant quelques commentaires au sujet de la situation contractuelle de Jenson Button chez Honda, ce qui n’a pas manqué de faire réagir le principal intéressé, soucieux de rétablir sa version des faits.

Au terme du GP du Japon, Lauda revient sur ses propos. "On m'a posé des questions : on m'a demandé ce que je pensais de la retraite possible de Jenson, et j'ai simplement dit que je serais déçu. On m'a ensuite demandé comment était Ron lors de négociations, et j'ai dit que c'était toujours dur avec lui!", explique-t-il pour Sky Sports. "Ron est intelligent, et il sait qu'il doit tout garder, alors qu'un jeune pilote ne pourra pas développer un moteur Honda! J'essayais d'aider Jenson, car je sens que c'est toujours un problème d'argent! Je connais Ron assez bien et il sait ce qu'il fait, explique de nouveau Lauda, qui s’est senti incompris".

Pas d'entente commerciale possible entre Red Bull et Mercedes

A l’heure où la F1 se pose la question de savoir si Red Bull restera dans le sport en tant que propriétaire d’équipe, la question de la fourniture de moteurs et, globalement, des dépenses et ressources des écuries, revient comme un boomerang. Mais ce ne sera pas Mercedes-Benz qui se portera au secours de Red Bull, et selon Lauda, le souhait de la firme autrichienne n'est pas non plus de dépendre sportivement d'un rival pouvant contrôler les ressources clientes.


"Le système de jetons est mauvais pour un motoriste qui arrive trop tard, comme Honda, commente Lauda, qui comprend à quel point les règles rendent la vie difficile aux rivaux de Mercedes. Christian Horner et Helmut Marko nous ont écrit une seule lettre nous demandant des moteurs. J'ai dit qu'il fallait d'abord parler avec Mateschitz car il n'a jamais aimé Mercedes, je ne sais pas pourquoi ! Il m'a dit qu'il était intéressé, avec beaucoup de conditions.

Une fois ces conditions exprimées, on n'a plus discuté depuis, donc il n'y a eu aucune discussion sérieuse. La seule option pour Red Bull demeure Ferrari".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Sous-évènement Course
Circuit Suzuka
Pilotes Jenson Button , Niki Lauda
Équipes Red Bull Racing , Mercedes , McLaren
Type d'article Actualités
Tags fournisseur, moteurs, politique