Lauda : Le Halo ruine les efforts de la F1 pour être plus populaire

Suite à la décision de la FIA d'imposer le Halo comme protection du cockpit en 2018, Niki Lauda a réagi avec virulence, critiquant un choix qui risque d'affecter la popularité de la Formule 1.

Lauda : Le Halo ruine les efforts de la F1 pour être plus populaire
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 avec un Halo
Niki Lauda, président non-exécutif de Mercedes AMG F1 et Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG F1
Felipe Nasr, Sauber C35 avec le Halo
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 avec le Halo
Niki Lauda, président non-exécutif, Mercedes AMG F1, parle à Nico Rosberg
La Renault Sport F1 Team RS16 avec un Halo
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 avec le Halo
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H avec le Halo
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H avec le Halo
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 avec le Halo

Quelques jours après avoir testé le Bouclier à Silverstone, la FIA a annoncé en milieu de semaine que le Halo serait finalement utilisé comme protection du cockpit dès 2018. Un système rendu obligatoire en dépit d'un vote majoritairement hostile des équipes, une seule y étant favorable. Dès l'annonce officialisée, les réactions épidermiques de fans et d'observateurs n'ont pas tardé à fuser.

C'est au tour de Niki Lauda, président non exécutif de l'écurie Mercedes, de piquer une très grosse colère suite à la décision prise par la FIA. Le triple Champion du monde estime qu'il aurait été préférable de reporter l'introduction d'une protection du cockpit afin de perfectionner des solutions alternatives et plus attirantes sur le plan esthétique. "Nous avons testé le Halo, l'Aeroscreen de Red Bull et le Bouclier pour protéger le cockpit, mais aucun n'a convaincu à 100%", rappelle Niki Lauda dans les colonnes d'Auto Motor und Sport. "Il faut prendre la bonne décision dans une telle situation. Le Halo est la mauvaise."

Un très mauvais timing

L'Autrichien ajoute que le timing de cette décision de la FIA est particulièrement regrettable, puisque cela survient alors que la Formule 1 a basculé cette année dans une nouvelle ère, avec des monoplaces rendues plus spectaculaires dans le but d'attirer de nouveaux fans. À ses yeux, l'introduction du Halo marque un sévère recul dans ce domaine. "Nous essayons beaucoup de choses, avec des voitures plus rapides et en nous rapprochant des spectateurs, dans le but d'attirer des nouveaux fans vers la Formule 1", insiste-t-il. "Mais c'est maintenant ruiné par une réaction excessive."

Aux yeux de Niki Lauda, l'argument de la sécurité n'est pas non plus entièrement recevable pour justifier une introduction aussi rapide et arbitraire du Halo. Le niveau de sécurité atteint en Formule 1 est selon lui déjà exceptionnel, ce qui devrait permettre de se donner le temps de trouver une solution efficace et plébiscitée sans précipiter les choses. 

"Le Halo détruit l'ADN d'une F1", martèle-t-il. "La FIA a rendu la F1 aussi sûre que possible. Le danger des roues qui volent est aussi largement éliminé, car elles sont toujours plus fermement attachées. Le risque pour les pilotes est devenu minimal. Il y a une meilleure solution que le Halo, à 100%. Sinon, nous n'aurions pas essayé trois idées. Cela aurait été plus censé d'aller dans la direction qui était de trouver quelque chose qui ne ruine pas l'apparence des monoplaces, et de l'introduire en 2019. C'est aussi simple que ça. Il n'y a aucune raison de faire quelque chose que nous regretterons plus tard."

partages
commentaires
Grâce à Verstappen, Spa va atteindre les records de l'ère Schumacher
Article précédent

Grâce à Verstappen, Spa va atteindre les records de l'ère Schumacher

Article suivant

Force India débute les discussions pour prolonger Pérez

Force India débute les discussions pour prolonger Pérez