Lauda-Red Bull, bisbilles pour un virage...

Après plus de dix ans d’absence, le Grand Prix d’Autriche fait son retour au calendrier cette saison

Après plus de dix ans d’absence, le Grand Prix d’Autriche fait son retour au calendrier cette saison. L’épreuve sera toujours organisée à Spielberg, sur l’ancien A1-Ring aujourd’hui rebaptisé Red Bull Ring. C’est en effet sous l’impulsion du géant de la boisson énergisante que la manche autrichienne a fait son retour. Le grand patron Dietrich Mateschitz, également propriétaire de l’écurie Red Bull, a racheté le circuit il y a quelques années pour le restaurer entièrement.

Pour faire revivre le circuit de Spielberg, Red Bull s’en est tenu à son modèle économique et a sollicité de nombreux partenaires financiers. Au détriment d’un peu d’histoire… Car si le circuit a été complètement modernisé, le tracé reste identique, mais les virages ont été débaptisés au profit de multiples sponsorings. Ainsi, on ne trouve plus trace sur le Red Bull Ring du virage Gerhard Berger ou du virage Niki Lauda. Tous les deux ont cédé leur nom pour devenir virage Wurth ou encore virage Pirelli.

Seul le virage Jochen Rindt, du nom du Champion du Monde à titre posthume en 1970, n’a pas encore subi la loi de la politique commerciale de Red Bull, mais rien ne dit combien de temps cela durera encore. Il n’en fallait pas moins pour chatouiller les nerfs de Niki Lauda, qui joue la partition de la théorie du complot alors qu’il est aujourd’hui président non-exécutif de Mercedes !

« Je suis très déçu », a confié le triple Champion du Monde autrichien au Kleine Zeitung. « Je peux seulement présumer que c’est parce que je suis désormais chez Mercedes et que nous battons Red Bull. Telle une punition, Mercedes sera très heureux de célébrer un doublé à Spielberg. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerhard Berger , Niki Lauda , Jochen Rindt
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités