Le duo Pérez/Hülkenberg, clé de la réussite de Force India

partages
commentaires
Le duo Pérez/Hülkenberg, clé de la réussite de Force India
Par : Benjamin Vinel
19 déc. 2016 à 08:06

Il y a dix ans, Sergio Pérez et Nico Hülkenberg se doutaient-ils qu'ils seraient coéquipiers pendant trois saisons en Formule 1 ?

Podium: le vainqueur Sergio Perez, troisième place Nico Hulkenberg
Nico Hulkenberg devant Sergio Pérez
Nico Hulkenberg célèbre sa victoire sur le podium avec Sergio Pérez
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 et Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 devant son équipier Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09, Felipe Massa, Williams FW38, et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 au départ
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 devant son équipier Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 lors du tour de formation
Sergio Perez, Sahara Force India F1 et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 mène devant Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 devant son équipier Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
L'écurie Sahara Force India F1 fête les 100 Grands Prix de Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 et Sergio Perez, Sahara Force India F1
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 et Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 passent des débris du crash de la Sauber C35 de Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09, devant son coéquipier Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09

Sergio Pérez et Nico Hülkenberg se sont rencontrés en 2005. À l'époque, les deux adolescents débutaient leur carrière en sport automobile et évoluaient en Formule BMW ADAC, où Hülkenberg a remporté le titre et Pérez s'est classé 14e.

Par la suite, les deux hommes se sont retrouvés lors de la saison 2009 de GP2 Series, encore une fois à l'avantage d'un Hülkenberg plus âgé ; l'Allemand est le dernier rookie à avoir remporté le titre dans l'antichambre de la Formule 1, alors que son concurrent mexicain obtenait la 12e place avant d'être vice-champion l'année suivante. Tous deux habitaient Oxford, et dînaient régulièrement ensemble.

C'est en décembre 2013 que Force India a annoncé que ses pilotes Paul di Resta et Adrian Sutil seraient remplacés par Sergio Pérez et Nico Hülkenberg en 2014 : ces derniers se retrouvaient comme coéquipiers.

"Je savais qu'il était rapide : il l'a montré avant de rejoindre l'équipe", commente Pérez dans un entretien accordé à Autosport avec son partenaire d'équipe. "Je savais donc que j'étais face à un pilote très réputé. Quand j'ai rejoint l'équipe, je me suis rendu compte d'emblée qu'il était un pilote très complet. Il savait exactement ce dont il avait besoin et était également très intelligent, avec beaucoup d'expérience."

Un duo complémentaire

Pendant trois ans, Pérez et Hülkenberg ont travaillé main dans la main pour hisser leur équipe à une position jamais atteinte en Formule 1 : la quatrième place du championnat du monde des constructeurs.

Lors de ces trois saisons, les pilotes Force India ont fait jeu égal, avec 238 points pour Pérez contre 226 à Hülkenberg, mais le podium échappe encore et toujours à ce dernier, tandis que le Mexicain a fini dans le top 3 à quatre reprises. Il estime avoir beaucoup appris grâce à son coéquipier.

"Je pense que nous sommes très complémentaires", estime Pérez. "Sa faiblesse était la gestion des pneus, c'est-à-dire l'un de mes points forts, et je pense qu'il a beaucoup progressé là-dessus. Il est très rapide en qualifications, et je pense que j'ai beaucoup appris de lui le samedi. Bien qu'il ait parfois des difficultés en course, il est très bon pour faire le tour parfait, car il met beaucoup d'énergie dans le pneu. J'en ai tiré des leçons sur les réglages de la voiture, sur ce tour unique, sur la constance sans erreurs. Cela m'a simplement fait élever mon niveau de jeu."

La faiblesse de Nico était la gestion des pneus, mais il a beaucoup progressé. Et il est très bon pour faire le tour parfait.

Sergio Pérez

"Je pense que Checo s'est beaucoup développé en tant qu'homme, en tant que pilote – très adroit, très rapide", confirme Hülkenberg. "Je pense que nous sommes tous deux parvenus à apprendre l'un de l'autre, nous avons utilisé les forces de l'autre à notre avantage. C'est normal. Quand on est coéquipiers, on est transparents l'un avec l'autre, on voit tout, et bien sûr, si on voit quelque chose qui fonctionne mieux, on l'adapte et on le fait fonctionner pour soi."

Le secret de cette collaboration est en effet une saine rivalité. "Nous voulons nous battre, mais nous ne nous cachons rien, nous ne nous tirons pas vers le bas", souligne Pérez. "Ce qu'il faut, c'est aller de l'avant et essayer de faire au mieux pour nous-mêmes, et si cela veut dire que je le bats ou vice versa, c'est comme ça. En dehors de la piste, nous nous respectons toujours."

Hülkenberg part chez Renault

Sergio Pérez et Nico Hülkenberg vont désormais emprunter des chemins différents : le Mexicain va participer à une quatrième saison consécutive au sein de la structure anglo-indienne alors que le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015, qui a déjà passé cinq ans chez Force India depuis 2011 (avec une première année en tant que pilote essayeur), remplace Kevin Magnussen chez Renault. C'est Esteban Ocon qui rejoint Force India aux côtés de Pérez.

"Ces trois années sont passées très vite", commente ce dernier. "Je pense que nous avons beaucoup appris l'un de l'autre. Il est temps pour Nico de relever un nouveau défi. Nico faisait partie de l'équipe depuis plus longtemps que moi, donc il a probablement ressenti le besoin de travailler avec de nouvelles personnes, de faire quelque chose de différent, d'apprendre de nouvelles choses."

"J'ai passé bien des belles années ici", reconnaît Hülkenberg. "Nous avons parcouru un long chemin ensemble. Ce sera dur pour l'équipe d'être encore plus compétitive, de passer à l'étape suivante, donc pour moi, le timing est parfait : je vais relever un nouveau défi avec une écurie d'usine."

Imperméable Force India
Article suivant
Bilan F1 2016 - Williams retombe dans l'anonymat

Article précédent

Bilan F1 2016 - Williams retombe dans l'anonymat

Article suivant

GP de France - "Le tracé le plus intéressant pour le spectacle"

GP de France - "Le tracé le plus intéressant pour le spectacle"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Sergio Pérez Boutique
Équipes Force India
Auteur Benjamin Vinel