Le GP de Monaco du point de vue pneumatique

Le plus tendre des composés de la gamme Pirelli F1 – le P Zero Rouge supertendre – fera sa première apparition de la saison sur le célèbre Grand Prix de Monaco : le tracé le plus lent et étroit, mais également le plus prestigieux du calendrier

Le plus tendre des composés de la gamme Pirelli F1 – le P Zero Rouge supertendre – fera sa première apparition de la saison sur le célèbre Grand Prix de Monaco : le tracé le plus lent et étroit, mais également le plus prestigieux du calendrier. Les pilotes auront également comme choix pneumatique le composé tendre P Zero Jaune.

Le circuit urbain nécessitant presque exclusivement un important grip mécanique, il s’agit là du territoire idéal pour le supertendre, capable de monter très rapidement en température et générant de très hauts niveaux de traction et d’adhérence dans les virages. Des caractéristiques particulièrement nécessaires en qualifications : avec très peu d’opportunités de dépassements à Monaco, s’élancer aussi haut que possible sur la grille est primordial.

Pour les mêmes raisons, la stratégie de course est très importante. Il est souvent plus aisé de gagner des positions dans les stands grâce à une stratégie efficace que de dépasser en piste. L’usure et la dégradation sont les plus faibles de la saison, rendant possible une stratégie à un seul arrêt pour certaines équipes.

Du fait d’être un tracé urbain, Monaco propose une évolution importante des conditions de piste durant le weekend, qui dure une journée de plus que d’habitude ; les essais libres se tenant le jeudi, et le tracé étant ouvert à la circulation le vendredi. Autant de paramètres qui modifient de façon importante le niveau de de dépôt de gomme sur la surface pour les qualifications.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités