Le GP du Canada sous l'angle pneumatique

partages
commentaires
Le GP du Canada sous l'angle pneumatique
4 juin 2012 à 10:59

Les deux composés les plus tendres de la gamme Pirelli – Le supertendre P Zero Rouge et le tendre P Zero Jaune – font leur retour au GP du Canada, mais auront à faire face à un défi très différent de celui de Monaco, quinze jours auparavant

Les deux composés les plus tendres de la gamme Pirelli – Le supertendre P Zero Rouge et le tendre P Zero Jaune – font leur retour au GP du Canada, mais auront à faire face à un défi très différent de celui de Monaco, quinze jours auparavant.

Le Circuit Gilles Villeneuve est un tracé temporaire bien plus rapide, provoquant une importante usure pneumatique. En plus de changements météo fréquents, qui pourraient faire entrer en jeu les mélanges intermédiaire (Cinturato Vert) et pluie (Cinturato Bleu), le Canada est l’une des courses les plus excitantes et imprévisibles de la saison, avec un pourcentage plus important d’interruptions, incidents et d’interventions de la voiture de sécurité qu’à la normale.

La poste semi-permanente étant utilisée très fréquemment, l’évolution du circuit est importante durant le fil du weekend, et les temps au tour deviennent de plus en plus rapides avec le dépôt de gomme sur la piste. Les importantes zones de freinage du Canada (le circuit le plus dur avec les freins) et la traction nécessaire dans les virages lents et à moyenne vitesse placent des demandes importantes sur les pneus, particulièrement sur le train arrière.

D’une façon générale, la surface procure extrêmement peu d’adhérence, causant des glissades des monoplaces, et accentuant l’usure pneumatique. Savoir comment gérer les gommes sera crucial au Canada, et les difficultés de la piste rendront une course à un arrêt (comme à Monaco) quasiment impossible. L’an dernier, la course fut interrompue près de deux heures en raison de la forte pluie, avant que la McLaren de Jenson Button ne remporte le GP, après être passée aux stands six fois (dont une pour un drive-through) !

Cette année, on verra bien entendu moins d’arrêts en cas de conditions sèches, mais la stratégie pneumatique jouera une nouvelle fois un rôle important dans le résultat final de la course.

Article suivant
Perez va disputer son premier GP du Canada

Article précédent

Perez va disputer son premier GP du Canada

Article suivant

Pas de longs relais en supertendres au Canada

Pas de longs relais en supertendres au Canada
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button Boutique , Gilles Villeneuve
Équipes McLaren Boutique