Le Grand Prix de France a bien failli avoir lieu cette année

En mai dernier, nous vous avions relayé la rumeur d’un possible remplacement du Grand Prix de Corée du Sud par celui de France qui aurait eu lieu à Magny-Cours

En mai dernier, nous vous avions relayé la rumeur d’un possible remplacement du Grand Prix de Corée du Sud par celui de France qui aurait eu lieu à Magny-Cours. En réalité, ToileF1.com a appris que le circuit français fut à deux doigts d’organiser une course au mois d’octobre !

En effet, par obligations contractuelles, Bernie Ecclestone doit fournir 19 Grands Prix pour cette saison 2010 du championnat du monde de Formule 1. Dans le cas contraire, le Britannique recevrait une forte amende pour ne pas avoir respecté son contrat.

Sachant cela, les propriétaires du circuit de Magny-Cours ont démarché Bernie Ecclestone afin d’organiser le Grand Prix de France à la place du Grand Prix de Corée du Sud et les négociations étaient proches de leurs termes lorsque le grand argentier de la Formule 1 leur indiqua le prix à payer.

Pour organiser ce Grand Prix de France, les propriétaires avaient réalisé un grand nombre de calculs et ils en étaient arrivés à la conclusion qu’il y aurait une perte de 4 millions d’euros étant donné que l’organisation se faisait sur le tard et qu’une campagne publicitaire ne pouvait être bien menée.

Mais ce qui a stoppé les négociations et l’avancée du projet est une demande de Bernie Ecclestone. En effet, l’homme d’affaires britannique a demandé aux organisateurs de payer le prix qu’ils avaient payé en 2008 avec une majoration de 7%.

Magny-Cours ayant calculé une perte de 4 millions d'euros avec le tarif appliqué par Bernie Ecclestone en 2008, la majoration que souhaitait appliquer le patron de la Formula One Management (FOM) aurait entraîné des pertes trop grandes et l’idée d’un retour du Grand Prix de France en 2010 s’est donc envolée.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités