Le nouvel aileron arrière donne satisfaction à Williams

Williams craignait le Hungaroring en raison des spécificités bien différentes du tracé par rapport aux derniers circuits visités

Williams craignait le Hungaroring en raison des spécificités bien différentes du tracé par rapport aux derniers circuits visités. Fringante en Autriche, à Silverstone et au Canada, la FW36 affiche bel et bien quelques limites mais les premiers essais libres ont confirmé le bon travail de l’équipe pour en limiter l’impact.

L’écurie de Grove doit encore explorer son exploitation des gommes tendres durant les EL3, mais le premier bilan est positif pour aller chercher de gros points avec les deux voitures.

« Nous avons complété notre programme et testé toutes les évolutions, qui semblent bien fonctionner », précise Rob Smedley, ingénieur en charge de la performance. « Le travail principal s’est fait sur l’équilibre de la voiture et nous avons encore un peu à faire là-dessus avec les pneus options. Nous avons visiblement un bon rythme avec les primes. »

Dixième dans les deux séances du jour, Felipe Massa n’était pas totalement satisfait de son travail sur les simulations de course. Le Brésilien se félicite néanmoins du bon fonctionnement des évolutions apportées à la monoplace, notamment avec le nouvel aileron arrière.

« Ce n’était pas une journée facile pour moi. Je n’ai pas connu la meilleure des journées pour faire des longs relais, mais il y a encore du temps demain », explique-t-il. « Ce n’est pas le circuit parfait pour nous, mais nous allons tout essayer pour nous qualifier aussi bien que possible demain. Nous avons fait rouler les deux voitures avec le nouvel aileron arrière et c’est très positif jusqu’à présent. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams
Type d'article Actualités