Le président du club néerlandais regrette le résultat du vote

Les clubs qui ont voté contre le maintien de Max Mosley à la tête de la FIA regrettent que la majorité des présidents ait soutenu le britannique lors de l'assemblée générale qui s'est tenue ce mardi à Paris

Les clubs qui ont voté contre le maintien de Max Mosley à la tête de la FIA regrettent que la majorité des présidents ait soutenu le britannique lors de l'assemblée générale qui s'est tenue ce mardi à Paris.

L'ADAC (club allemand) a déjà annoncé que toute coopération avec la fédération internationale était suspendue, et les américains songeraient à en faire autant.

Guido Van Woerkom, président du club automobile des Pays-Bas, a également fait part de son mécontentement concernant le résultat de ce vote.

"Je ne suis pas vraiment surpris, mais je ne suis pas satisfait. J'ai voté contre. J'ai écrit une lettre avec 34 autres et plus grands clubs pour demander à Max de se retirer dès novembre 2008, mais l'issue est différente."

"Nous connaissons Max depuis longtemps. Il repousse toujours les arguments qui vont à son encontre et met avant ses propres arguments. Puis il a de nombreux contacts avec les petits clubs, comme nous l'avons vu lors de cette assemblée générale où c'est plus ou moins les plus petits clubs qui ont voté en sa faveur."

"Mais si vous regardez les plus grands clubs, l'AAA (Etats-Unis), le triple A d'Australie, le JAF (Japon) et ses 70 millions de membres, l'ADAC pour l'Allemagne, le NWB pour les Pays-Bas, ils étaient tous contre. Alors si nous avions compté le nombre de membres au sein des clubs, je ne pense qu'il aurait gagné."

A l'instar de l'ADAC, le club néerlandais compte t'il s'éloigner de la FIA ? "Oui, je vais désormais déjeuner avec ces clubs et peut-être que ce sera le résultat de cette discussion."

Par ailleurs, pour Van Woerkom, il est normal que les clubs qui reçoivent de l'argent de la FIA votent en faveur de Mosley. Cependant, il écarte toute hypothèse de corruption.

"C'est plus ou moins difficile à dire, mais il y a beaucoup d'argent en jeu et si vous recevez une petite part du gâteau, ça peut aider. Ce n'est pas de la corruption, je n'ai pas dit ça. Mais quand vous voyez l'amende infligée à McLaren, ça fait beaucoup d'argent, et lorsque vous en recevez une partie, vous êtes toujours plus ou moins pour celui qui vous la donne."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités