Le projet mort-né Jaguar Williams C-X75 dans James Bond : Spectre

Il y a quelques années, Williams Engineering cherchait de nombreux moyens de diversifier ses activités de R&D et de fourniture de technologies clientes pour trouver de nouvelles façons de satisfaire ses actionnaires et de ne pas dépendre uniquement...

Il y a quelques années, Williams Engineering cherchait de nombreux moyens de diversifier ses activités de R&D et de fourniture de technologies clientes pour trouver de nouvelles façons de satisfaire ses actionnaires et de ne pas dépendre uniquement des aléatoires revenus liés à ses activités F1.

En plus de plancher sur le projet naissant de Formule E, dans lequel le groupe a fortement participé au développement de la technologie électrique, Williams travaillait par ailleurs d'arrache-pied sur un projet pour le moins incongru : la motorisation hybride d'un supercar Jaguar très spécial, baptisé C-X75 dans son état de concept-car.

La propulsion imaginée pour le C-X75 n'était pas une simple récupération d'énergie restituée à la façon d'un KERS comme on en retrouve désormais dans de nombreuses voitures de prestige chez tous les constructeurs élitistes mondiaux : Williams planchait en effet avec Jaguar-Land Rover sur quatre moteurs électriques reliés entre eux, et chargés par une paire de micro turbines alimentées au diesel!

Bref, une hérésie ayant engendré des coûts de développement insensés, et dont l'application commerciale fut ensuite vite oubliée par Jaguar, qui comprit qu'il n'y avait là aucune façon de rentabiliser ces recherches avec de faibles volumes de vente, même avec une étiquette de prix élevée.

Les pertes furent importantes pour Williams

, qui espérait là une belle entrée de cash et en fut quitte pour l'exact contraire. De son côté, BMW développait avec application sa technologie "Efficient Dynamics" donnant naissance au fabuleux concept maintenant connu sous le nom de BMW i8…que l'on retrouve ironiquement en tant que pace-car en Formule E!

Pour accompagner sa recherche extravagante niveau propulsion, Jaguar avait accompagné l'idée d'un exercice de style sortant du design habituel de la marque, et pour le moins douteux. Une nouvelle fois, l'accueil de la presse fut frileux sur les différents salons, et même les grandes lignes physiques du projet C-X75 passèrent à la trappe, Jaguar repartant sur ses bonnes vieilles bases pour faire évoluer ses derniers modèles routiers en date.

Le nouvel opus de James Bond, "Spectre" est sur le point de donner vie quelques instants à l'écran à ce modèle hors du commun, en le plaçant aux mains du méchant Franz Oberhauser, incarné par le prolifique Christoph Waltz. Une vraie voiture de méchant, unique, et qui reprend l'adage des célèbres spots publicitaires Jaguar anglosaxons "It's good to be bad" (c'est bon d'être Méchant!).

Mais pas de technologie Williams, au final, dans ce modèle non plus : on trouvera un "simple" V8 5.0L à bord, car enfin, un méchant se doit de pouvoir faire rugir un moteur avec rage! Le concept-car C-X65 sera "confronté" à la superbe Aston Martin DB10 conduite par Bond, conçue spécialement pour le film. Et pour répliquer publiquement à Jaguar, Aston a déjà prévu un spot "It's good to be Bond"!

Avec Autoblog France

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Aston Martin
Équipes Williams
Type d'article Actualités