Le système de Super Licence fait polémique en DTM

Le championnat DTM ne fait pas partie des séries offrant des points en vue de l’obtention de la super licence F1, d’après le nouveau système d’attribution communiqué récemment par la FIA

Le championnat DTM ne fait pas partie des séries offrant des points en vue de l’obtention de la super licence F1, d’après le nouveau système d’attribution communiqué récemment par la FIA. Les responsables de la série montent au créneau pour tenter de faire changer les choses.

La nouvelle réglementation en vue de l’obtention de la super licence édictée par la FIA (40 points à acquérir via différentes formules en trois ans) est un coup dur pour le championnat DTM. Ces dernières années, le très relevé championnat de supertourisme allemand faisait figure de véritable alternative pour les jeunes pilotes issus de la monoplace, dans l’attente de décrocher un volant en Formule 1. Ces dernières années, Paul Di Resta, champion 2010, avait notamment sauté le pas en F1 dès la saison suivante chez Force India. Daniel Juncadella, puis, plus récemment, le jeune pilote Mercedes en DTM Pascal Wehrlein ont accédé au statut de pilote d’essai en Formule 1.

Avec cette nouvelle grille de points, qui exclut le DTM des championnats attribuant des points, la série devrait désormais attirer moins de jeunes pilotes. Un véritable non-sens pour l’ancien pilote de DTM, Manuel Reuter, fortement impliqué dans la formation des jeunes pilotes, notamment chez Volkswagen ces dernières années. "C’est une erreur de penser que vous ne pouvez vous préparer à la F1 uniquement en monoplace", a déclaré l’Allemand à Motorsport-Magazin.com. "Un aspect majeur de la série est qu’il offre un vrai apprentissage du sport automobile professionnel sur plusieurs aspects, notamment le travail avec les ingénieurs. Dans ce cadre, les pilotes de DTM sont parfaitement formés. Il est impératif que le DTM soit inclus dans la liste de la Superlicence de la FIA. Avec les trois constructeurs présents, BMW, Audi et Mercedes, il s’agit d’un championnat de tout premier ordre".

Un point de vue partagé par Gary Paffett, pilote Mercedes en DTM (champion en 2005) et pilote d’essai de l’écurie McLaren F1 ces dernières années, avant que la structure britannique ne troque son bloc Mercedes pour le moteur Honda. "Le niveau en DTM est très relevé", explique le pilote anglais. "Je pense que le nouveau système d’attribution de la Superlicence doit encore être travaillé. L’omission de certains championnats, et notamment le DTM, est une erreur".

Une erreur que compte bien corriger la DMSB, l’un des organismes qui gèrent le sport automobile en Allemagne, et qui chapeaute notamment le DTM. Les officiels allemands s’apprêtent en effet à plaider leur cause, et surtout celle de leur championnat, auprès de la FIA.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Manuel Reuter , Gary Paffett , Daniel Juncadella , Pascal Wehrlein
Équipes McLaren , Mercedes , Force India
Type d'article Actualités