Le temps perdu en essais libres coûte cher à Kvyat

Pendant queJean-Eric Vergne se hissait en Q3à Montréal, son coéquipier Daniil Kvyat vivait une séance de qualifications beaucoup plus délicate

Pendant que

Jean-Eric Vergne se hissait en Q3

à Montréal, son coéquipier Daniil Kvyat vivait une séance de qualifications beaucoup plus délicate. Le jeune russe a finalement terminé sa route en Q2, aux prises avec une monoplace qu’il n’a pas eu le temps d’apprivoiser sur le circuit de l’île Notre-Dame.

La tournure des évènements a de quoi le décevoir, avec notamment des problèmes récurrents au freinage qui sont venus le handicaper. Le temps perdu lors des essais libres vendredi après-midi a sans doute coûté cher.

« Je suis déçu de la manière dont se sont déroulées les qualifications », constate Kvyat « Après le roulage limité vendredi, l’équipe a travaillé dur durant la nuit et tout semblait bien fonctionner lors des EL3. Ensuite, durant les qualifications j’ai trouvé la voiture difficile à piloter et j’ai rencontré des problèmes de freins. »

Quinzième sur la grille de départ, Kvyat va mener une course d’attaque pour tenter de se rapprocher du top 10. « Ce n’est pas l’idéal de partir 15e, mais comme toujours je vais me donner à 100% et viser la plus haute place possible en course. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean-Éric Vergne , Daniil Kvyat
Type d'article Actualités