Le temps tourne contre Caterham...

Le temps presse pour Caterham

Le temps presse pour Caterham. Alors que l'écurie de Leafield semblait encore en position de trouver un repreneur en ayant réussi à s'aligner sur le dernier Grand Prix de la saison 2014 – via un financement participatif –, les lignes ont trop peu bougé depuis. L'espoir qui habitait encore l'équipe fin décembre semble peu à peu s'évanouir.

Néanmoins, Finbarr O'Connell, administrateur en charge de la structure, assure qu'il n'abandonnera pas tant que la fenêtre est toujours ouverte pour conclure un rachat de l'équipe. Mais les délais se sont considérablement raccourcis, et il faudrait visiblement un miracle.

"Je suis toujours plein d'espoir", affirme-t-il à Reuters. "Tant qu'il y a des gens qui ont une réelle possibilité de faire quelque chose, je ne vais pas fermer. Car si je le fais, je n'aurai qu'à organiser une vente aux enchères… Ce que je peux faire de toute façon à n'importe quel stade."

O'Connell explique que des contacts ont existé et existent encore, mais il sait également que chaque jour qui passe joue contre Caterham, qui perd un peu plus de sa valeur aux yeux d'un éventuel repreneur.

"J'ai des gens qui ont visité l'usine. Certains essayent de trouver une manière de la faire fonctionner pour eux. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour que cela se produise, mais c'est vraiment entre les mains des acheteurs potentiels", promet-il.

"Je suis très conscient qu'un moment viendra où cela n'aura plus de sens pour quiconque d'investir de grandes sommes d'argent pour faire courir Caterham en 2015. Le temps sera écoulé. Je ne vais pas étouffer l'intérêt, mais le temps va sans aucun doute manquer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités