Pourquoi Leclerc n'a pas dépassé Verstappen lors du dernier restart

Charles Leclerc est revenu sur le dernier restart du Grand Prix d'Émilie-Romagne, et notamment de sa décision de ne pas tenter de dépasser Max Verstappen alors que le Néerlandais était sorti de piste.

Pourquoi Leclerc n'a pas dépassé Verstappen lors du dernier restart

Au moment de reprendre la course après le drapeau rouge consécutif à l'accrochage entre Valtteri Bottas et George Russell, Max Verstappen menait le peloton pour un départ lancé décidé par la direction de course. Or, dans les derniers virages avant la relance, le Néerlandais a perdu le contrôle de sa Red Bull et est sorti de piste en passant sur les vibreurs.

Derrière lui, le second Charles Leclerc a alors fait le choix de ralentir fortement, laissant Verstappen se rétablir et reprendre sa position plutôt que de tenter le dépassement. Quand Motorsport.com l'a interrogé sur le sujet après l'épreuve, lui demandant s'il avait envisagé de prendre l'avantage ou simplement choisi de lever le pied, le Monégasque a répondu : "J'ai fait les deux."

Lire aussi :

Puis il a expliqué plus en détails : "J'ai envisagé de le faire, à un moment, mais dans le même temps j'ai ralenti. Je crois qu'en y repensant, c'était le bon choix parce que je pense qu'il avait encore une roue sur la piste. Et donc, j'ai levé le pied et [aussi] parce qu'il n'était pas complètement parti en tête-à-queue, comme nous l'avons vu. Donc j'y ai pensé mais il était trop tard et il était déjà revenu devant."

A priori, les tours précédant les départs lancés étant considérés comme des tours de formation, si Leclerc était passé, Verstappen aurait eu la possibilité d'essayer de retrouver sa position à condition que cela se produise avant la première ligne de Safety Car. Le pilote Ferrari n'aurait en tout cas probablement pas été pénalisé s'il avait choisi de passer le Néerlandais au moment de sa sortie.

"Charles aurait pu passer"

Et d'ailleurs, c'est le point de vue de Lando Norris, troisième au moment des faits. Le Britannique estime que Leclerc n'aurait pas dû ralentir. "J'avais une belle vision, c'était assez amusant. Je pense que Charles aurait pu passer, à mon avis. À ce moment-là, Max avait perdu le contrôle et allait sur la gauche, et Charles ne pouvait tout simplement pas freiner, ralentir et s'arrêter, à un moment il devait passer Max parce que [ce dernier] faisait face à la barrière pendant une grande partie du virage."

"Je ne sais pas, il faut peut-être demander aux gars aux manettes les règles exactes. Mais sortir de la piste, puis avoir les quatre roues dehors et l'exemple d'hier... [quand Norris a vu son tour de Q3 annulé après avoir mis brièvement les quatre roues hors piste, ndlr]. Dans le même temps, Max allait très lentement donc Leclerc pouvait le passer à ce moment-là. Je ne suis pas sûr. Si j'avais été deuxième, je pense que j'y serais allé, car il y avait alors une chance de victoire. C'est donc un risque [qui] vaut la peine [d'être pris]."

Avec Alex Kalinauckas, Jonathan Noble et Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Bottas : Russell a "une sacrée théorie" sur la défense d'Imola

Article précédent

Bottas : Russell a "une sacrée théorie" sur la défense d'Imola

Article suivant

Ocon regrette d'être parti en pneus pluie à Imola

Ocon regrette d'être parti en pneus pluie à Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Émilie-Romagne
Catégorie Course
Lieu Imola
Pilotes Charles Leclerc
Auteur Fabien Gaillard