Leclerc entravé par un problème moteur en qualifs

Charles Leclerc a subi un problème d'unité de puissance en qualifications et va revenir à un ancien groupe propulseur pour le reste du week-end.

Leclerc entravé par un problème moteur en qualifs

Charles Leclerc a beau avoir atteint la Q3 au Grand Prix d'Italie, ses qualifications n'ont pas été faciles, bien au contraire. Le pilote Ferrari a souffert d'un pépin technique lié à son unité de puissance, suffisamment handicapant pour qu'il rentre au stand en milieu de Q1 afin de trouver une solution, apparemment sans succès. Ce souci l'a affecté de manière inconstante, et Leclerc est malgré tout parvenu à se classer septième, neuvième et huitième des trois phases des qualifications, son déficit sur son coéquipier Carlos Sainz ne dépassant jamais 0"101.

"Ça va, enfin ça a été une journée très difficile pour moi", a déploré le Monégasque. "Nous avons eu un problème pendant toutes les qualifications. Je ne vais pas trop entrer dans les détails, mais nous étudions ça pour demain et espérons le réparer car sinon ça pourrait être très difficile de faire la course ainsi. Dans l'ensemble, ce n'est pas si mal, car franchement, la huitième place avec ça est un bon résultat. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais il se passait quelque chose sur l'unité de puissance. Je ne sais pas vraiment ce que c'était, mais c'était très difficile de piloter." Ferrari va remettre la première unité de puissance de la saison pour le reste du week-end, sans pénalité donc.

Lire aussi :

Sainz, pour sa part, s'est satisfait de sa septième place sur la grille, à deux dixièmes de l'AlphaTauri de Pierre Gasly. "Ces qualifications se sont passées sans accroc de bout en bout", a commenté l'Espagnol. "Malheureusement, dès le début de la Q1, nous avons vu que nous étions un peu trop loin du top 5. Malheureusement, sur un tel circuit où nous voulons faire si bien devant les tifosi, nous peinons à atteindre le top 5, mais nous sommes parvenus à progresser au fil de la séance. Nous avons fait des bons tours, c'est très serré entre Charles et moi, nous sommes plus ou moins au niveau. Cela montre que la voiture est à peu près là où elle est censée être. Nous voulons faire mieux à l'avenir, mais aujourd'hui, c'est ce que nous avons."

La Scuderia va en tout cas bénéficier du soutien des tifosi pendant les Qualifs Sprint ainsi que la course de dimanche, sur l'Autodromo Nazionale di Monza. "Nous allons en avoir besoin, car malheureusement c'est là que nous nous situons actuellement, septième et huitième", a ajouté Sainz. "Nous avons bien progressé par rapport à l'an dernier, il faut se rappeler que l'an dernier, une voiture a été éliminée en Q1, l'autre était 13e. Nous avons donc relativement bien progressé en l'espace d'un an sur un tel circuit dont nous savons qu'il ne convient pas aux caractéristiques de la voiture. Mais nous en voulons plus quand même et allons continuer de travailler pour ça."

partages
commentaires
GP d'Italie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article précédent

GP d'Italie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

Alfa Romeo 2022 : Vasseur veut "laisser le temps" à Pourchaire

Alfa Romeo 2022 : Vasseur veut "laisser le temps" à Pourchaire
Charger les commentaires