Leclerc : La rapidité d'Ericsson rend mes premiers GP difficiles

partages
commentaires
Leclerc : La rapidité d'Ericsson rend mes premiers GP difficiles
Par : Scott Mitchell
12 avr. 2018 à 10:02

Charles Leclerc a reconnu que ses premiers week-ends de Formule 1 avaient été rendus plus difficiles par les performances de son équipier Marcus Ericsson.

Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari
Charles Leclerc, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber C37
Le panneau de stand de Charles Leclerc, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber, discute avec les médias
Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari

Alors que le prometteur Leclerc débute sa première année en Grand Prix après avoir été sacré Champion de F2, Ericsson en est à sa cinquième saison de F1 et sa quatrième avec Sauber.

Le Suédois a inscrit les premiers points de Sauber cette année le week-end dernier à Bahreïn grâce à une solide performance lui permettant de passer de la 17e place sur la grille à la neuvième sous le drapeau à damier. Il a, de plus, battu Leclerc lors des qualifications de ces deux épreuves.

"Je pense honnêtement qu'il est un très bon pilote", a déclaré le Monégasque à Motorsport.com. "Il a une mauvaise réputation, mais je ne pense pas du tout qu'il la mérite. À Melbourne et à Bahreïn, il a été très rapide et c'est difficile pour moi. Mais je peux apprendre de lui. C'est bien, et j'espère que ça va rester comme ça."

Les résultats d'Ericsson ont été mis sous l'éteignoir par des monoplaces de fond de grille, même s'il a inscrit des points lors de cinq courses quand Sauber était plus compétitif en 2015. Il est l'un des plus grandes pilotes de la grille et l'an passé il a été pénalisé par un surpoids de 10 kg par rapport à son équipier d'alors, Pascal Wehrlein.

Ericsson a suivi un régime strict et un programme de fitness pendant l'hiver, passant les mois de janvier et de février en Espagne avec son entraîneur et s'appuyant sur l'aide d'un expert pour trouver des moyens de perdre du poids sans compromettre sa force physique.

Il a perdu 5 kg de masse corporelle et, la Sauber n'étant plus cinq à huit kilos au-dessus du poids minimum, Ericsson a déclaré qu'il était au niveau souhaité pour la première fois.

"Charles est l'équipier le plus fort que j'ai jamais eu", a expliqué le numéro 9 à Motorsport.com. "Il est très, très rapide mais je pense que j'ai aussi beaucoup progressé. Je vois cela comme une grande opportunité de montrer ce que je peux faire et comment je peux progresser au fil des années en tant que pilote."

Quoi qu'il en soit, à Sakhir, la course de Leclerc a été compromise quand il s'est arrêté au troisième tour après un plat sur un pneu et a tenté une stratégie à un arrêt. Il a souffert de forte dégradation sur les mediums et a finalement dû faire un autre arrêt, terminant 12e.

"Ils ont vu que je poussais pour [une stratégie à un arrêt] donc nous avons essayé. Je l'ai payé au prix fort parce que mon équipier a inscrit des points avec une stratégie normale."

Prochain article Formule 1
Vettel juge "absurde" de penser à l'écart de points avec Hamilton

Previous article

Vettel juge "absurde" de penser à l'écart de points avec Hamilton

Next article

Gasly : "La performance n'est pas garantie"

Gasly : "La performance n'est pas garantie"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités