Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Leclerc exhorte la F1 à ne pas dépasser 24 GP par saison

Charles Leclerc estime qu'en programmant 24 Grands Prix pour la saison 2024, la Formule 1 a atteint le maximum possible. Il s'inquiète des conséquences d'un tel calendrier sur le bien être du personnel des écuries.

Charles Leclerc, Scuderia Ferrari

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Alors que la Formule 1 continue de surfer sur son regain de popularité et sur les demandes d'accueil d'épreuves, la discipline a d'ores et déjà présenté pour la saison 2024 du Championnat du monde un calendrier comptant 24 Grands Prix. Il s'agirait d'un record absolu dans l'histoire.

Dans la foulée de Max Verstappen, qui a plusieurs fois fait part de ses craintes concernant la tendance suivie par la F1 dans ce domaine même s'il axe ses critiques sur un plan plus personnel, Charles Leclerc a également exprimé son inquiétude concernant l'exigence d'un tel programme pour les gens qui travaillent dans la discipline.

Ainsi, quand Motorsport.com lui a demandé, dans un entretien exclusif, ce qu'il pensait d'un calendrier de 24 épreuves, il a lancé : "Pas plus ! D'un côté, je comprends. Ce n'est pas facile si vous vous mettez à la place de la Formule 1, nous avons une discipline qui est en plein essor, et c'est formidable. Nous avons beaucoup de chance de vivre une telle situation."

Les pilotes qui se plaignent ne réalisent probablement pas que les mécaniciens, les ingénieurs, les gars de la logistique sont là trois jours avant nous et repartent deux jours après.

Charles Leclerc

"En même temps, j'ai l'impression qu'à un moment donné, c'est trop. Pas pour nous, les pilotes, parce que nous avons une très belle vie. Et je pense que les pilotes qui se plaignent ne réalisent probablement pas que les mécaniciens, les ingénieurs, les gars de la logistique sont là trois jours avant nous et repartent deux jours après. Je pense que pour eux, cela commence à faire beaucoup."

Dans le cadre réglementaire actuel, 24 est le nombre limite de Grands Prix. Toutefois, cette barre peut être rehaussée dans le cadre des négociations autour des prochains Accords Concorde, qui devront être renouvelés en 2026.

Sur un plan plus symbolique, Leclerc craint qu'une multiplication des épreuves ne réduise la valeur de chacune d'entre elles. "Chaque fois que je suis dans la voiture, je suis heureux, mais je pense qu'un Grand Prix doit toujours être quelque chose d'unique. Et j'ai l'impression que si l'on organise un GP tous les week-ends, on perdra probablement un peu de ce côté spécial que l'on ressent à chaque fois que l'on participe à une course."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Steiner : Hülkenberg-Magnussen, le meilleur duo possible pour Haas
Article suivant Ferrari a compris et conçoit "une toute nouvelle voiture" pour 2024

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse