Leclerc a conquis le virage 22 lors de son meilleur tour en Q3

En plaisantant sur son accident de la veille au même virage, Charles Leclerc a expliqué qu'il avait dû faire preuve de courage pour négocier la virage 22 lors de son dernier tour de qualifications en Arabie Saoudite.

Leclerc a conquis le virage 22 lors de son meilleur tour en Q3

Après avoir souffert d'un accident au virage 22 lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Arabie saoudite, Charles Leclerc a passé son samedi à reprendre ses marques. En Q3, pendant que le Monégasque se battait pour entrer dans le top 5, il a de nouveau dû affronter une perte de contrôle au virage 22. Mais cette fois-ci, l'issue a été beaucoup plus heureuse : en plus de garder ses quatre roues dans les limites de la piste, Leclerc a amélioré sa marque et s'est hissé en quatrième position, devant Sergio Pérez.

"Je ne pense pas que nous aurions pu nous attendre à plus que ça", a commenté le pilote Ferrari à l'issue des qualifications. "Le tour était vraiment, vraiment bon et j'étais vraiment, vraiment à la limite. Au virage 22, pendant mon tour chrono, j'ai fermé les yeux et ça a marché. C'était un très, très bon tour, et je suis très heureux de partir quatrième demain."

"Enfin, fermer les yeux, c'est juste une expression. Je suis plutôt sûr qu'ils étaient ouverts ! J'ai perdu l'arrière et, très honnêtement, j'ai pensé que j'allais finir la journée de la même façon qu'hier. Mais cette fois-ci, je suis resté sur la piste, donc j'étais très heureux."

Leclerc a également révélé que le fait d'avoir retrouvé de la confiance au volant de la SF21 avait fortement contribué à cette performance. "Je pense que sur les circuits urbains, la confiance fait toute la différence", a-t-il affirmé. "À chaque fois, [Ferrari] a réussi à me donner une voiture me mettant en confiance, ce qui était très, très difficile ici, surtout avec ce qui s'est passé hier."

"J'ai simplement dû y aller étape par étape, des premiers tours des EL3 au dernier tour de la Q3. Et dans le dernier tour de la Q3, j'ai pu tout mettre bout à bout et tout donner, et ça a marché. Si l'on regarde le virage 22, je pense que je n'étais pas en confiance pendant toute la journée et ce n'est que dans le dernier tour de la Q3 que j'ai gagné environ deux dixièmes sur tous mes autres tours."

De l'autre côté du garage Ferrari, Carlos Sainz a connu une fin de journée beaucoup plus difficile. En difficulté avec les gommes mediums en Q2, l'Espagnol a perdu le contrôle de sa monoplace au virage 10 et a effleuré les barrières. Condamné à se qualifier sur une seule tentative, Sainz est une nouvelle fois sorti de la piste, toujours au même virage, et a dû se contenter de la 15e place.

Et les problèmes de gommes de Sainz ont également été partagés par Leclerc : "J'ai aussi eu une Q2 très difficile. Je pense qu'en Q1, [Sainz] était plus à l'aise avec la voiture. Une fois que nous sommes passés sur le medium, la voiture était extrêmement délicate, l'arrière était très, très difficile à contrôler. Mais nous avons réussi à légèrement modifier la voiture pour la deuxième tentative et c'était un peu meilleur."

Lire aussi :

partages
commentaires
Red Bull ne prendra "aucun risque" avec la boîte de Verstappen
Article précédent

Red Bull ne prendra "aucun risque" avec la boîte de Verstappen

Article suivant

GP d'Arabie saoudite F1 - Programme TV et guide d'avant-course

GP d'Arabie saoudite F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires