Leclerc en pole : "C'était un tour assez merdique !"

Charles Leclerc a beau avoir signé la pole position du Grand Prix d'Azerbaïdjan, il fait preuve de son perfectionnisme habituel.

Ce samedi à Bakou, Charles Leclerc a signé la neuvième pole position de sa carrière, sa deuxième d'affilée, à l'issue d'une séance qualificative qui s'annonçait plus disputée que jamais et qui a surtout été marquée par quatre drapeaux rouges. Leclerc, justement, est le seul pilote à avoir pu conclure un tour chronométré avant la première interruption, lequel aurait été suffisant pour passer en Q2, mais il a quand même amélioré par la suite.

Lire aussi :

Leclerc n'était que cinquième de la Q2, mais son déficit sur le meilleur temps de Max Verstappen s'élevait à 34 millièmes de seconde seulement, et il a ensuite dominé le premier run de Q3, auteur d'un temps de 1'41"218 grâce à l'aspiration que lui a offerte Lewis Hamilton – plus de deux dixièmes plus rapide que son premier poursuivant, à savoir le pilote Mercedes. Et pourtant, le Monégasque est convaincu qu'il aurait pu faire bien mieux !

"J'ai trouvé que c'était un tour assez merdique", commente Leclerc. "Il y a deux ou trois virages où j'ai commis des erreurs, mais ensuite évidemment j'ai eu toute l'aspiration de Lewis dans le dernier secteur, ce qui m'a un peu aidé, mais globalement je pense que nous aurions été plus ou moins au niveau pour la pole sans l'aspiration de toute façon."

"C'est donc une bonne journée. Je ne m'attendais pas à ce que nous soyons aussi compétitifs aujourd'hui. Je crois que j'étais en train d'améliorer avant le drapeau rouge, mais je suis quand même content. C'est une très bonne sensation, en même temps c'est encore avec un drapeau rouge, j'aimerais qu'on le fasse sur un circuit normal, mais en fin de compte, une pole est une pole."

À quoi peut-on s'attendre pour la course, désormais ? Leclerc reste prudent. "La voiture n'avait pas l'air mauvaise, mais je crois que Mercedes et Red Bull ont quelque chose de plus que nous en course particulièrement, on l'a vu en EL2 [séance où sont faits de longs relais, ndlr]. Cela va donc être très difficile car ici, ce n'est pas comme à Monaco : ils peuvent dépasser. Je vais donc faire le meilleur travail possible, et espérons pouvoir conserver la première place, mais ça ne va pas être facile", conclut le pilote Ferrari.

Azerbaijan Grand Prix d'Azerbaïdjan - Q3

P. Pilote Constructeur Temps Ecart
1 Monaco Charles Leclerc
Ferrari 1'41.218
2 United Kingdom Lewis Hamilton
Mercedes 1'41.450 0.232
3 Netherlands Max Verstappen
Red Bull 1'41.563 0.345
4 France Pierre Gasly
AlphaTauri 1'41.565 0.347
5 Spain Carlos Sainz Jr.
Ferrari 1'41.576 0.358
6 United Kingdom Lando Norris
McLaren 1'41.747 0.529
7 Mexico Sergio Pérez
Red Bull 1'41.917 0.699
8 Japan Yuki Tsunoda
AlphaTauri 1'42.211 0.993
9 Spain Fernando Alonso
Alpine 1'42.327 1.109
10 Finland Valtteri Bottas
Mercedes 1'42.659 1.441

partages
commentaires
La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan
Article précédent

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

Article suivant

Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"

Verstappen s'en prend à des "qualifications stupides"
Charger les commentaires