Leclerc : "On a fait un boulot de malade !"

Huitième sur la grille de départ du Grand Prix de France, le jeune Monégasque a presque volé la vedette aux pilotes français sur le Circuit Paul Ricard !

Non loin de ses terres, Charles Leclerc a été l'un des grands bonhommes de la séance de qualifications sur le Circuit Paul Ricard. Au volant de sa modeste Sauber, celui à qui l'on promet déjà le baquet Ferrari de Kimi Räikkönen pour la saison prochaine en a époustouflé plus d'un ce samedi. Après être passé pour la première fois de sa jeune carrière en Q3, il ne s'est pas arrêté en si bon chemin, décrochant finalement la huitième place sur la grille de départ

Accrocher le top 10 dans cette séance avait de quoi déboussoler quelque peu le jeune homme de 20 ans, encore troublé par sa propre performance à sa descente de voiture. La tête sur les épaules, il mesurait toutefois l'étendue du travail réalisé par toute l'écurie suisse. 

"J’ai du mal à trouver les mots là, honnêtement", a-t-il lâché au micro de Canal+. "Hier ça a été une journée hyper compliquée, on essayait d’avoir la Q2, on pensait que ça allait être très difficile. Mais on a fait un boulot de malade pendant la nuit, on a vraiment bien analysé les données, je savais ce que je voulais sur la voiture et le team a surtout réussi à me mettre exactement la voiture que je voulais entre les mains. Et aujourd’hui, on réussit à faire notre première Q3, c’est juste incroyable, vraiment incroyable."

"Je ne sais pas si je réalise encore, je sais juste que lorsque j’ai vu Q3, je n’arrivais pas à comprendre, à réaliser. Je pense que ça va être une course très difficile pour nous demain parce que malheureusement, vu qu’on est passés en Q3, on est obligés de partir avec des ultratendres, qui sont des pneus qui ne durent pas longtemps. Ça va être très difficile, mais je pense qu’il faut vraiment qu’on soit satisfaits de la performance qu’on a fait aujourd’hui. Le team a vraiment fait un boulot incroyable, je suis juste hyper content."

Dans une séance parfois incertaine, où les nuages ont joué à cache-cache en parsemant la piste de quelques gouttes, Leclerc a su gérer au mieux les éléments sans se laisser dépasser. Tout de suite dans le rythme, il a été à l'aise tout au long de ces qualifications, même s'il avait le sentiment de pouvoir faire mieux en Q3. On ne refait pas sa nature !

"La pluie nous a peut-être un peu aidés, j’ai réussi à trouver les limites en peu de temps", admet-il. "J’ai fait un très bon tour en Q2, en Q3 c’était un peu plus compliqué avec la voiture, la piste évoluait, on n’a peut-être pas fait le pas en avant qu’on voulait pour la Q3, mais bon, je suis juste hyper content."

Il visera dimanche une cinquième arrivée dans les points cette saison, après avoir déjà rapporté 10 des 12 points décrochés par Sauber depuis le début de l'année. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de France
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit Paul Ricard
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Sauber
Type d'article Réactions
Tags castellet