Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
113 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
253 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Leclerc ne voit pas sa stratégie comme seul facteur d'échec

partages
commentaires
Leclerc ne voit pas sa stratégie comme seul facteur d'échec
Par :
29 oct. 2019 à 09:29

Charles Leclerc est revenu en détails sur les raisons de son podium manqué au Mexique, alors qu'il s'était élancé de la pole position. L'erreur stratégique de se focaliser sur Alex Albon n'a pas été le seul problème.

Charles Leclerc était installé en tête du Grand Prix de Mexique, qu'il a démarré en pole position, lorsque Red Bull a décidé de faire rentrer Alex Albon pour changer les pneus du Thaïlandais. Ce dernier était dans le sillage des Ferrari avant de passer par son stand, et la Scuderia a décidé de couvrir cette stratégie en faisant rentrer le leader de la course, qui est ressorti avec un nouveau train de gommes médiums, le condamnant à un deuxième arrêt par la suite.

Malheureusement, ce deuxième jeux de pneus ne se comportait pas du tout comme le premier, et il a fortement perdu en performance pendant les tours parcourus avec ces enveloppes, avant de finalement passer des gommes dures pour terminer la course, avec lesquelles il est remonté sur les hommes de tête, sans pour autant réussir à prendre une place sur le podium.

Lire aussi :

"Ce n'est pas la seule réponse", assure le Monégasque, interrogé sur le fait que l'erreur stratégique lui ait coûté un podium, voire une victoire. "Je pense que le second relais n'était pas particulièrement bon. Je ne me sentais pas bien sur la gomme médium, je ne sais pas pourquoi. Le premier [train de] médiums était bien meilleur et nous devons comprendre et analyser cela."

En pole position de cinq des six dernières courses, Leclerc n'a plus gagné depuis le Grand Prix d'Italie, et avoue sa déception, alors qu'il est très régulièrement le pilote le plus rapide le samedi. Au Mexique, c'est une pénalité pour Max Verstappen qui lui a offert le meilleur emplacement sur la grille, mais il regrette toutefois d'avoir été trop passif en course, là où Sebastian Vettel a davantage guidé ses ingénieurs et a terminé deuxième, soit la position de laquelle il s'était élancé.

"Lors des derniers week-ends, et encore aujourd'hui [dimanche], la stratégie n'a pas été bonne, mais j'aurais dû demander quelque chose à la radio et être plus décisif dans les décisions, afin d'aider l'équipe à prendre la bonne décision de mon côté, ce que Seb a fait. Je dois donc en tirer des leçons et j'espère que ça viendra avec le temps."

"À chaque fois que vous prenez le départ en tête, vous voulez gagner. Les deux dernières fois que je suis parti premier, je n'ai pas gagné. Donc je ne suis pas content de cela. Les raisons à cela aujourd'hui ont été assez claires et nous devons en tirer des leçons. Nous voulions couvrir Albon en premier lieu, ce que nous avons fait, et de là il était difficile de faire mieux. Avec deux arrêts, il était très difficile de rester derrière les voitures et de dépasser à la fin, même avec un très bon arrêt."

Cependant, le Monégasque sous-entend qu'il a donné les informations dont Ferrari avait besoin, lorsque son ingénieur lui a posé des questions à la radio sur la tenue de ses gommes : "Lorsque j'ai réécouté mes messages à la radio, on m'a demandé quel était l'état des pneus. J'ai répondu, je pense que c'était plutôt clair. Je pense que nous avons jugé que la meilleure solution était de couvrir la position d'Albon à ce moment-là."

Article suivant
Mercedes assume avoir dit "non" aux grilles inversées en 2020

Article précédent

Mercedes assume avoir dit "non" aux grilles inversées en 2020

Article suivant

Vettel n'est pas fan des "trophées merdiques" comme au Mexique

Vettel n'est pas fan des "trophées merdiques" comme au Mexique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Emmanuel Touzot