Leclerc "en total désaccord" avec Whiting sur Magnussen

partages
commentaires
Leclerc
Par : Benjamin Vinel
19 oct. 2018 à 09:40

L'accrochage de Charles Leclerc avec Kevin Magnussen au Grand Prix du Japon continue de faire débat dans le paddock d'Austin, et le Monégasque ne cache pas son incompréhension.

Les deux concurrents sont entrés en contact dans la ligne droite des stands  de Suzuka au deuxième tour de la course. Leclerc a pris l'aspiration de son rival et a tenté de se décaler à l'intérieur, Magnussen effectuant immédiatement une manœuvre identique qui a mené à la collision entre les deux monoplaces. Le pilote Haas a été contraint à l'abandon par une crevaison, tandis que l'aileron avant de la Sauber était endommagé.

Leclerc n'a pas caché sa colère juste après l'incident, déclarant à la radio quelques secondes plus tard : "Magnussen est est sera toujours stupide."

Lire aussi :

"Je regrette probablement un peu d'avoir dit ce que j'ai dit à la radio dans le feu de l'action, car c'était probablement un peu trop extrême", tempère désormais le futur pilote Ferrari, à froid. "Mais je maintiens ce que j'ai dit après être sorti de la voiture – pour moi, cette manœuvre n'est pas correcte, et je ne comprends pas vraiment pourquoi il n'a pas été pénalisé. J'en parlerai lors du briefing juste pour comprendre quelle est la position de Charlie quant aux façons de se défendre, car si l'on peut faire ça, alors je peux aussi le faire."

Directeur de course de la Formule 1, Charlie Whiting a expliqué après la course pourquoi les commissaires avaient décidé de ne pas pénaliser Magnussen. Selon lui, le Danois s'était décalé trop tôt après son adversaire pour qu'il ait véritablement eu l'intention de fermer la porte, et il s'agissait davantage d'une coïncidence.

"Si la raison pour laquelle il n'a pas été pénalisé est qu'ils pensent vraiment qu'il n'a pas réagi à mon changement de trajectoire, alors je suis en total désaccord", renchérit un Leclerc véhément. "Si c'est quelque chose d'autre, alors j'ai besoin de l'explication. Mais je suis en total désaccord sur le fait qu'il n'a pas réagi à ce que je faisais, car il était très clair qu'il regardait dans ses rétroviseurs à ce moment-là et qu'il a réagi. Quand j'ai bougé, il a bougé ensuite. Mais je vais demander à Charlie ce qu'il en pense."

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Charles Leclerc, Sauber C37 et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, victime d'une crevaison

Lorsque Motorsport.com lui demande comment il abordera les prochaines batailles si une telle défense est autorisée, Leclerc répond : "Avec le DRS, on est beaucoup plus rapide que le pilote derrière qui on arrive. Donc quand on lance une manœuvre, il faut savoir ce que va faire la voiture de devant, sinon, ça peut être délicat. Mais si faire ça convient à Charlie, pas de problème. Je veux juste savoir, je veux que ce soit noir ou blanc, quant à si nous pouvons faire ça, car alors un pilote s'y attend ou non."

Magnussen plus modéré désormais

Quant à Kevin Magnussen, après avoir accusé Leclerc à chaud, il adopte une version des faits plus modérée.

"Je le voyais, mais il n'a pas changé de trajectoire avant le tout dernier moment et nous l'avons fait quasiment au même moment", analyse-t-il. "Je pense que c'est malencontreux que nous ayons fait plus ou moins exactement la même chose. Si j'avais bougé un peu plus vite ou peut-être moins vite que lui, nous ne nous serions pas accrochés."

"Je suis d'accord sur le fait que c'est un incident de course et je suis content qu'ils le voient ainsi, car je ne peux pas rejeter la faute sur Charles non plus. Je pense simplement que nous avons fait exactement la même chose au même moment, et j'ai souvent vu que ça passait à quelques millimètres près dans ce genre de manœuvre. Je me disais que quelque chose allait arriver un jour, et c'est arrivé."

Propos recueillis par Jonathan Noble

 
Article suivant
Vidéo - Le guide du Circuit des Amériques

Article précédent

Vidéo - Le guide du Circuit des Amériques

Article suivant

Verstappen : Avec Renault, "c'est toujours la même chanson"

Verstappen : Avec Renault, "c'est toujours la même chanson"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Pilotes Charles Leclerc , Kevin Magnussen
Équipes Sauber
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités