Un an après sa victoire, Leclerc se prépare à souffrir à Spa

partages
commentaires
Un an après sa victoire, Leclerc se prépare à souffrir à Spa
Par :

Charles Leclerc s'attend à "souffrir" au volant de la Ferrari SF1000 dans les secteurs rapides du circuit de Spa lors du Grand Prix de Belgique 2020 de F1.

La Scuderia Ferrari connaît un début de saison 2020 très délicat, l'écurie étant armée d'une SF1000 manquant cruellement de vitesse de pointe, conséquence a priori des mesures prises pour lutter contre certaines pratiques liées à l'unité de puissance et à l'accord aux termes secrets avec la FIA sur le moteur 2019. Cinquième du classement constructeurs après six manches, l'écurie a pu compter sur Charles Leclerc pour inscrire deux podiums inattendus aux GP de d'Autriche et de Grande-Bretagne.

Le Monégasque, qui revient ce week-end sur la piste qui l'a vu signer sa première victoire en F1 l'an passé, ne s'attend évidemment pas à retrouver le même niveau de performance sur un circuit de Spa-Francorchamps où la puissance est primordiale.

Lire aussi :

"Je ne pense pas qu'il faille s'attendre au même type de performance que l'année dernière, ça va être bien plus difficile", a-t-il lancé, comme un doux euphémisme. "Mais de toute façon, nous le savons. Comme nous l'avons vu depuis le début de saison, c'est bien plus compliqué pour nous. Il est toujours difficile de savoir avant [les GP] ce qu'il va se passer, mais je vais pousser au maximum pour être aussi haut que possible. J'aime ce circuit, donc on va voir ce que nous pouvons y faire."

En Grande-Bretagne, sur le tracé de Silverstone, la Scuderia avait tenté de combler son déficit de vitesse en utilisant une configuration aérodynamique radicale avec très peu d'appui. Mais l'impact de telles mesures sera amoindri à Spa, qui est une piste où l'appui aéro nécessaire est déjà limité.

"Je ne pense pas qu'il y ait de choses particulières à faire pour ici, parce que c'est déjà une piste à faible appui. Ce sera pareil pour tout le monde. Je pense donc que nous allons souffrir un peu dans le premier et le troisième secteur. Mais le deuxième secteur est encore très important pour le temps au tour. Espérons que nous pourrons y gagner un peu de temps sur nos concurrents."

Related video

Gasly : Sans Anthoine, je n'en serais pas là aujourd'hui

Article précédent

Gasly : Sans Anthoine, je n'en serais pas là aujourd'hui

Article suivant

Marko : Albon est moins mauvais qu'il n'en a l'air

Marko : Albon est moins mauvais qu'il n'en a l'air
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Charles Leclerc , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari Races
Auteur Fabien Gaillard