Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
36 jours

La F1 pourrait tirer dès 2020 les leçons de l'accident mortel d'Hubert

partages
commentaires
La F1 pourrait tirer dès 2020 les leçons de l'accident mortel d'Hubert
Par :
20 sept. 2019 à 17:53

La FIA pourrait incorporer dans la réglementation technique 2020 de la F1 une série de mesures tenant compte des leçons apprises suite à l'accident de F2 à Spa qui a coûté la vie à Anthoine Hubert et gravement blessé Juan Manuel Correa.

L'enquête menée sur l'accident de Formule 2 à Spa-Francorchamps a établi que des forces à l'ampleur sans précédent avaient été produites par la collision entre la voiture de Juan Manuel Correa et celle d'Anthoine Hubert à la sortie du Raidillon. Les données récoltées par la FIA ont été présentées lors d'une réunion récente du Groupe de Travail Technique (GTT) de la F1, où les questions réglementaires sont discutées. Les équipes mènent actuellement des analyses approfondies.

Même si la date butoir pour la modification des règles sans avoir besoin de l'unanimité des écuries est passée depuis avril, des changements liés à la sécurité peuvent être effectués par la FIA sans en passer par un vote, surtout concernant des aspects non structurels comme l'ajout de panneaux supplémentaires ou le design du nez. Ainsi, après investigation poussée, des tests d'impact et de charge plus sévères devraient être introduits pour 2021. Les leçons apprises pourront également être incorporées aux réglementations de la F2 et celles d'autres disciplines.

Lire aussi :

"C'est en cours d'enquête actuellement", a déclaré Andy Green, le directeur technique de Racing Point. "Il a été demandé aux écuries de faire du travail d'analyse sur leur design de châssis pour comprendre où se situe la réglementation actuelle en termes de résistance du châssis. Je suis sûr qu'il va y avoir plus de discussions lors du prochain GTT pour se pencher sur les prochaines étapes."

"C'était un impact colossal, voilà l'essentiel. L'énergie impliquée était absolument énorme, et vu la conception actuelle du châssis, qu'il s'agisse d'une F2 ou d'une F1, il est impossible qu'un châssis puisse résister à ce genre de choc. Ce n'est pas comme si nous n'étions qu'à quelques pour cent [de ce qu'il faudrait pour y résister], nous en sommes assez loin."

"Il y avait une énorme quantité d'énergie. Il faut donc absorber une certaine quantité d'énergie au niveau du nez. Le nez a fonctionné comme prévu, mais l'énergie qu'il a absorbée n'était qu'une fraction de ce qui était nécessaire, donc nous envisageons d'augmenter cela pour les futures voitures, et je suis sûr [que nous envisageons] d'augmenter la résistance des côtés du châssis également ; des pas dans cette direction."

Dans tous les cas, Green affirme que les écuries soutiendront toute modification. "Ça peut assurément être pris en compte pour 2021 ; les équipes ne discutent pas ce genre de choses, on s'y met et on le fait. Pour l'instant, dans l'esprit de tout le monde, il y a ce que l'on peut faire pour 2020. Ce n'est jamais trop tard pour ajouter un panneau supplémentaire sur le côté de votre châssis."

Article suivant
Bottas évoque une voiture "pas à 100%" après le crash des EL1

Article précédent

Bottas évoque une voiture "pas à 100%" après le crash des EL1

Article suivant

Vettel : Mercedes "très fort", mais Ferrari peut être "très proche"

Vettel : Mercedes "très fort", mais Ferrari peut être "très proche"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard