Les camions Lotus en route pour Monza

Les soucis financiers qui affectent l’écurie de Formule 1 Lotus se sont un peu apaisés mardi avec la confirmation du départ des camions-ateliers et des monoplaces vers le circuit de Monza pour le Grand Prix d’Italie.

Les rumeurs à propos de l’avenir de l’écurie d’Enstone se sont intensifiées au cours des derniers jours alors que le propriétaires se sont placés en mode ‘pause’ en attendant d’en savoir plus sur les possibles plans d’achat de la part de Renault.

Renault songe en effet à acheter une majorité des parts de Lotus afin de revenir en F1 à titre de constructeur officiel. Par contre, plusieurs gros problèmes financiers doivent être d’abord résolus.

Toute cette incertitude qui plane autour de Lotus cause aussi bien des maux de tête en ce qui a trait au quotidien, car les propriétaires actuels n’investissent plus un sou dans l’équipe. Cette situation complexe signifie que non seulement tout le travail de développement technique a été interrompu, mais aussi qu’un certain nombre de factures ne sont plus payées.

Ecclestone a payé les salaires

Grand patron de la F1, Bernie Ecclerstone a même révélé au Times britannique mardi qu’il avait aidé à financer temporairement l’équipe afin qu’elle puisse verser les salaires dus.

“Je crois que je devais honorer le salaire des employés afin qu’ils soient bien traités et que l’écurie participe au Grand Prix de Belgique et, si tout va bien, à celui d’Italie. Toutefois, ils [Lotus] doivent maintenant faire progresser les discussions avec Renault afin que les problèmes se règlent”, a indiqué Ecclestone au journal britannique.

Mais la liste des créanciers ne cesse de s’allonger, ce qui complique réellement les affaires. En Hongrie, à cause d’une facture impayée, Pirelli a refusé de fournir ses pneus à Lotus jusqu’au début de la première séance d’essais libres.

Les voitures et camions saisis

On a aussi assisté à des scènes affligeantes. Après être descendu du podium au Grand Prix de Belgique, Romain Grosjean a vu les huissiers mettre les monoplaces et les camions de l’écurie sous scellés, suite à une action en justice déposée par Charles Pic, l’ancien pilote d’essais Lotus.

Les dirigeants de Lotus semblent être parvenus à trouver un compromis pour l’immédiat. L’équipe a confirmé mardi que ses camions avaient été libérés par les huissiers, et qu’ils étaient en route pour l’Italie.

Il faut maintenant espérer que les plans de Renault soient dévoilés cette semaine. Cette décision aura aussi un impact majeur sur l’avenir de Renault à titre de motoriste des équipes Red Bull Racing et Toro Rosso pour la saison prochaine.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Pastor Maldonado , Romain Grosjean
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags finances, économie