Les conclusions de Pirelli - 63 entailles décelées dans les pneus à Spa

Pirelli a dévoilé ce jeudi à Monza les conclusions de ses investigations après les problèmes rencontrés lors du dernier Grand Prix, à Spa-Francorchamps.

Nico Rosberg, en essais libres, puis Sebastian Vettel en course, y avaient été victimes de défaillances, dans deux cas de figure distincts.

Pirelli confirme l’absence de tout problème structurel sur les pneus utilisés en Belgique. La marque précise en outre que les tests montrent des défaillances résultant des effets combinés de la présence de débris sur la piste et de l’utilisation prolongée d’un train de pneus sur un circuit très exigeant. 

A Spa-Francorchamps, le manufacturier a décelé un total de 63 entailles sur l’intégralité de ses pneus, contre une moyenne de 1,2 recensée sur chacun des derniers événements.

Des analyses microscopiques ont été menées sur un large nombre de pneus après la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix de Belgique, permettant d’établir qu’il n’y avait aucun signe de fatigue du pneu ou de problème avec l’intégrité de l’enveloppe. Des résultats identiques ont été obtenus lors des études réalisées après la course. 

Pirelli rappelle que 13’748 pneus slicks ont été utilisés depuis le début de la saison 2015, sans rencontrer de problème majeur, y compris sur des circuits très difficiles comme ceux de Sepang, Barcelone et Silverstone. 

Une étude pour mieux nettoyer les pistes

Pour étayer ses conclusions, Pirelli pointe du doigt la saleté, la poussière et les nombreux débris présents sur le tracé de Spa, s’appuyant sur ce chiffre de 63 entailles recensées sur ses pneumatiques. 

"Si un petit débris - fait de carbone ou d’un matériau saillant - pénètre et coupe les parties structurelles du pneu (ce qui provient d'une utilisation à haute vitesse, et encore plus probable si l’utilisation du pneu est prolongée) sans pénétrer la structure principale, cela peut causer une défaillance différente de ce que l’on peut trouver dans le cas d’une crevaison normale, caractérisée par une perte de pression", explique Pirelli, qui considère que c’est exactement ce qui s’est produit dans le cas de Vettel. 

Pour l’incident survenu sur la Mercedes de Rosberg, la firme de Milan indique que le fait qu'un élément de la structure interne ait été rendu visible quatre virages avant la défaillance met en valeur "l’existence de dégâts" ayant entraîné l’usure accentuée du pneumatique. 

Après avoir établi ces conclusions, Pirelli a travaillé avec la FIA et a proposé qu’une étude soit menée de manière a améliorer la façon dont les circuits peuvent être nettoyés à l’avenir. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités
Tags fia, pirelli, pneus, sécurité