Les deux Caterham ont vu le drapeau à damier

Une fois n'est pas coutume, Kamui Kobayashi et Marcus Ericsson ont tous deux vu le drapeau à damier du Grand Prix d'Allemagne

Une fois n'est pas coutume, Kamui Kobayashi et Marcus Ericsson ont tous deux vu le drapeau à damier du Grand Prix d'Allemagne.

Il faut dire que la Caterham CT05 fait preuve d'une fiabilité plutôt récalcitrante depuis le début de la saison : c'est seulement la cinquième fois que les deux monoplaces vertes sont à l'arrivée, cette année. C'est donc un point positif après les graves problèmes techniques rencontrés par Ericsson samedi.

Classé seizième de la course, Kobayashi a la satisfaction de s'être intercalé entre les deux Marussia au volant d'une monoplace théoriquement moins rapide : c'est donc la satisfaction qui prédomine pour le pilote japonais. "Nous n'aurions probablement pas pu faire mieux que seizième", commente Kobayashi. "Nous n'avions pas le niveau de performance nécessaire pour rattraper Bianchi".

Du côté d'Ericsson, la course allait forcément être difficile : suite aux problèmes techniques d'hier, Caterham a enfreint le régime de parc fermé, condamnant le Suédois à un départ des stands et à un stop&go de dix secondes qu'il a dû exécuter dans les trois premiers tours de la course. "J'ai dû passer la course à essayer de rattraper mon retard", regrette-t-il. "Les drapeaux bleus m'ont fait perdre encore plus de temps et je n'ai rien pu faire pour réduire l'écart sur les voitures de devant".

Les temps sont durs pour Caterham, qui tire toutefois un point positif de la performance de Kobayashi et qui tentera de faire mieux sur le Hungaroring.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kamui Kobayashi , Marcus Ericsson
Type d'article Actualités