Les motoristes vers un compromis pour des V6 plus puissants en 2017

Toto Wolff est revenu plus en détail sur la réunion qu'il avait évoquée et qui s'est tenue vendredi à Bahreïn pour discuter de l'évolution du règlement moteur en 2017.

Le Directeur de l'écurie Mercedes a expliqué que les quatre motoristes actuellement impliqués en Formule 1 souhaitent impérativement conserver les V6 turbos hybrides en vigueur, mais se montrent ouverts aux solutions permettant d'en augmenter la puissance.

"La discussion autour de moteurs de 1000cv dure depuis un certain temps", rappelle Wolff. "Je reconnais parfaitement qu'il y a besoin d'une formule spectaculaire, et si c'est la voie à suivre nous devons continuer à travailler dessus. Mais il y a différents groupes qui se forment au sujet de la manière dont les règles 2017 peuvent être en termes d'unité de puissance, et en termes de châssis."

"[Vendredi] il y a eu une très bonne réunion : Charlie [Whiting] y était, Bernie y était, et des concepts ont été mis en place pour faire une nouvelle formule spectaculaire en 2017. Tous les motorises sont assez clairs sur le fait que l'actuelle architecture moteur avec un composant hybride doit rester en place. C'est la direction que nous avons prise, et c'est au moins pour le moment le statut actuel entre Ferrari, Renault, Honda et Mercedes."

La symbolique des 1000cv et le débit de carburant

Le chiffre de 1000cv, symbolique pour (re)conquérir certains fans, peut être atteint avec des méthodes qui n'affectent pas l'architecture générale. Mais il faudra toutefois effectuer de nouveaux développements sur les motorisations pour les mettre en vigueur.

"Je pense que d'ici 2017, avec leur développement, ces moteurs auront tous 900cv. Ensuite, il est question de savoir comment on veut faire cela? Est-ce que cela fait une grosse différence entre avoir 950cv et 1000cv?", interroge Wolff.

"Il y a des outils assez simples pour augmenter la puissance, comme augmenter le débit de carburant. Si l'on veut augmenter le début de carburant de 10kg par heure, ou de 20kg, alors on aura plus de 1000cv. Mais il faut redessiner des composants cruciaux du moteur, il faut les rendre plus fiables, et cela implique de nouveau des coûts de développement."

Respecter le processus de validation du règlement

Ouvert sur la question, Wolff rappelle que le choix de la future réglementation doit se faire avec le respect des instances et des processus prévus à cet effet. Il faudra notamment passer par un vote majoritaire des acteurs avant juin 2016.

"Nous comprenons tous que nous voulons avoir une formule spectaculaire, pas seulement du côté du châssis mais aussi du côté de l'unité de puissance, et c'est ce qui est discuté actuellement, dans la manière d'accomplir cela", insiste l'Autrichien.

"Il y a une gouvernance en place et pour 2017 il faut une simple majorité à la Commission F1 pour changer les règles, c'est la réalité. Si vous êtes un jusqu'au-boutiste  et que vous bloquez tout, vous vous faites écraser. Alors restons autour de la table pour discuter de manière sensible sur ce que nous pouvons faire et sur ce qui est bénéfique pour le sport. C'est ce que nous essayons de faire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Toto Wolff
Type d'article Actualités
Tags bernie ecclestone, hybride, moteurs, v6