Les petites équipes s'opposent à l'abandon du contrôle des coûts

Le week-end dernier, en marge du Grand Prix de Bahreïn, Jean Todt a annoncé que la FIA allaitrenoncer à la mise en place de budgets plafondsen Formule 1 pour 2015

Le week-end dernier, en marge du Grand Prix de Bahreïn, Jean Todt a annoncé que la FIA allait

renoncer à la mise en place de budgets plafonds

en Formule 1 pour 2015. Une décision qui fait suite au refus des équipes membres du Groupe Stratégique.

Comme chacun sait, ce Groupe Stratégique ne représente pas l'ensemble du plateau au niveau des équipes puisque seules six écuries en sont membres, à savoir Ferrari, Red Bull, McLaren, Mercedes, Williams et Lotus.

Pour les petites équipes, cette décision de ne pas aller plus loin dans le contrôle des coûts est un camouflet. Team principal de Sauber, Monisha Kaltenborn s'étonne de cette décision et pense qu'il s'agit d'une grosse erreur.

"En tant que petite équipe, j'ai du mal à comprendre pourquoi nous prenons ce chemin alors que chaque discipline doit être responsable de la manière dont elle est gérée et dont elle fonctionne", a-t-elle confiée à Autosport. "Je pense que le temps du 'Si vous n'avez pas d'argent, ne faites rien' a disparu. Personne ne peut comprendre les coûts qui sont les nôtres [en F1]. Nous devons être responsables, car dans cette période économique que nous vivons c'est important de montrer une manière responsable de faire du business."

La position est identique chez Force India, où l'on s'appuie sur le podium décroché à Sakhir dimanche dernier pour justifier de la possibilité de faire de la Formule 1 tout en maîtrisant les dépenses.

"Je pense que nous devons continuer à mettre la pression pour que cela se fasse car comme Force India l'a prouvé, vous n'avez pas besoin de continuer à dépenser pour faire du spectacle", a expliqué Bob Fernley, fidèle adjoint de Vijay Mallya à la tête de l'écurie indienne. "Je pense qu'il faut un règlement pour nous aider, mais il faut aussi un contrôle des coûts. Je ne pense pas que nous allons changer d'avis là-dessus car nous devons avoir des équipes viables pour la pérennité du sport."

Claire Williams avait quant à elle déjà insisté sur la nécessité de poursuivre dans la voie de la réduction des coûts, notamment

pour attirer de nouvelles équipes en F1

.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités