Les pilotes appellent à repenser les zones de dégagement

partages
commentaires
Les pilotes appellent à repenser les zones de dégagement
Par : Fabien Gaillard
3 nov. 2016 à 08:00

Certains pilotes ont appelé les instances de la Formule 1 à repenser leur approche des dégagements pour certains virages, à la suite de la controverse née lors du Grand Prix du Mexique.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid bloque une roue au départ de la course
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 fête sa victoire avec l'équipe
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid bloque une roue au départ de la course

La configuration du premier et du second virages du circuit Hermanos Rodriguez de Mexico a donné lieu à deux moments particuliers en course ce dimanche : au départ d’abord, quand Lewis Hamilton, manquant son freinage, a court-cuité le virage 2, et en fin de course, ensuite, quand Max Verstappen, au même endroit, a commis la même erreur sous la pression de Sebastian Vettel.

Les débats se sont beaucoup concentrés sur la question du règlement, Hamilton n’ayant pas été pénalisé et Verstappen l’ayant été, et de la constance de son application par les commissaires, mais une autre question soulevée est celle de la gestion de telles zones de dégagement et de l’impact qu’un passage hors piste devrait avoir.

Ainsi, de nombreuses pilotes ont appelé à un changement de l’approche actuelle pour retrouver des zones hors piste véritablement pénalisantes, à l’inverse du goudron ou encore de l’herbe qui peuvent ne pas forcément punir l’erreur.

Ainsi, Daniel Ricciardo déclare : "Je suis assez fan des bacs à gravier parce que c’est vraiment dissuasif. Même si vous traversez le bac à gravier avec une bonne vitesse, vous avez toujours des trucs dans vos radiateurs ou des cailloux sur vos pneus, donc c'est plus punitif."

"Je n’aime pas la façon dont un pilote peut faire une erreur tout en défendant, couper à travers et continuer. Donc le premier virage avec Lewis, je ne pense pas que c’était correct. C’était le premier tour et un moment crucial, et si vous faites une erreur comme cela, vous devriez plus en payer le prix."

Quant à Nico Hülkenberg, il envisage un autre moyen, plus simple encore puisqu'il n'appelle pas forcément de modification des tracés, et déjà en vigueur sur certaines pistes pour obliger un pilote qui ne peut prendre le virage à ralentir.

"Je ne sais pas en ce qui concerne les bacs à gravier, mais peut-être que quelque chose comme ce qu’il y a à Sotchi [au virage 1 et 2] si vous sortez, ou Monza [à la seconde chicane], où vous devez passer derrière certains trucs [un plot] pour vous faire perdre du temps. Où il [Hamilton] a freiné, il n’y avait aucun moyen qu’il prenne le virage."

L'interprétation des commissaires

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a rebondi sur les propos tenus quelques jours avant la course par Bernie Ecclestone pour donner sa propre opinion sur la question. "La vision de Bernie est de mettre un mur… ce qui est probablement extrême. Mais je pense vraiment qu’il y a un argument en faveur d’un bac à gravier, parce que si vous finissez dans les graviers soit vous perdez énormément de temps, soit vous abandonnez."

"Je pense que c’est quelque chose qui devrait être étudié pour des virages comme le virage 1 pour voir si le gravier dissuade mieux que de larges dégagements goudronnés. Ça reste trop ouvert à interprétation, parce que pourquoi la manœuvre de Max était différente de celle de Lewis à la chicane à Monaco ? Ou que Lewis dans ce virage ici ? De nouveau, vous laissez cela constamment à l’interprétation des commissaires sur des évènements individuels. S’il y a un bac à gravier ici, ils paient le prix et c’est aussi simple que cela."

Il est à noter que, cette saison, l'article 27.4 du Règlement Sportif, qui interdit le fait de gagner un avantage durable en quittant la piste, a été utilisé à quatre reprises en course pour sanctionner un pilote : trois l'ont été pour un dépassement effectué hors piste et la dernière est le cas de Verstappen, qui est aussi la seule enquête officielle lancée par la direction de course pour ce motif précis cette saison.

Prochain article Formule 1
Sainz - Se plaindre à la radio, la façon la plus facile de dépasser

Previous article

Sainz - Se plaindre à la radio, la façon la plus facile de dépasser

Next article

Ericsson - Le GP du Mexique, "ma meilleure course en F1"

Ericsson - Le GP du Mexique, "ma meilleure course en F1"