Les pilotes F1 mitigés quant à une deuxième course par week-end

Le format des week-ends de Grand Prix de Formule 1 fait partie des éléments au sujet desquels des débats ont lieu, en marge de discussions visant à donner une cure de jouvence à la catégorie reine du sport automobile.

Plusieurs idées ont été mentionnées : il pourrait y avoir une course pour les jeunes pilotes dans une troisième voiture le samedi, ou bien deux courses par week-end : une course sprint le samedi (précédée par des qualifications) et le Grand Prix le dimanche (également précédé par des qualifications).

Des pilotes du plateau ont été interrogés à ce sujet ; certains d'entre eux se sont montrés enthousiastes, d'autres sceptiques. Lewis Hamilton, lui, accueille cette idée avec un regard bienveillant.

"Je serais très, très content que ça change," confie le Britannique. "Cela fait neuf ans que c'est le même week-end, 300 week-ends ou quelque chose comme ça, avec le jeudi, le vendredi, le samedi et le dimanche qui sont exactement pareils. Je serais très content s'ils mélangeaient un peu cela."

Hamilton pourrait même quitter la Formule 1 prématurément si cela ne changeait pas, en tout cas selon ses dires : "Si nous pouvons rendre ça plus enthousiasmant d'un week-end à un autre, ce serait cool si ça changeait. Je peux vraiment dire que si c'est le même format pour les sept années à venir, je ne sais pas si je vais pouvoir le supporter."

Lire aussi - L'introduction d'une deuxième course le samedi à l'étude

Sebastian Vettel adopte une opinion diamétralement opposée à celle du Champion en titre : selon le pilote Ferrari, il faudrait respecter les traditions.

"J'adore la course mais je suis très traditionnel sur certaines choses," déclare Vettel. "Je pense qu'un Grand Prix devrait être un Grand Prix, je sais qu'on ne fait que parler d'une course qualificative, mais je pense que cela enlèverait du spectacle au dimanche."

"Je pense qu'il y a d'autres problèmes à résoudre plutôt que d'organiser une course le samedi. Peut-être devrait-on réfléchir aux vrais problèmes, comme le design des casques!" ajoute avec humour celui qui a utilisé plus de 60 designs différents avant d'être contraint à conserver le même heaume blanc à cause de la nouvelle réglementation sportive de 2015.

Peut-être devrait-on réfléchir aux vrais problèmes, comme le design des casques!

Sebastian Vettel

Nico Rosberg, quant à lui, est mitigé. Le pilote Mercedes prend l'exemple du DTM, où depuis cette année, il y a deux séances qualificatives et deux courses par weekend - Rosberg connaît bien la discipline puisque son père Keke y possède une équipe. Cependant, une question se pose : est-ce la bonne voie à suivre pour la Formule 1?

"Le DTM vient de le faire, et je crois que ça leur a bien réussi," souligne Rosberg. "Au final, les fans en ont davantage, et nous sommes tous là de toute façon. Il faut étudier la question, pourquoi pas?"

"La seule chose que je trouve dommage, c'est que cela s'éloignerait de la tradition de la Formule 1, c'est la seule chose qui me dérangerait," reconnaît l'Allemand. "Ce serait comme si tout d'un coup, on avait sept grands chelems en tennis, cela agacerait les gens parce que le tennis a quatre grands chelems depuis 50 ans et cela devrait rester comme ça. C'est ce à quoi nous devons faire attention."

Jenson Button n'a en tout cas pas souhaité s'exprimer à ce sujet : "Je ne pense pas que cela se produise. Ce n'est pas la peine d'en parler, parce que ça n'arrivera pas." Cela a le mérite d'être clair!

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités
Tags course, format, qualifications