Les pneus pluie Pirelli pourraient être la clé ce weekend

Le Grand Prix de Malaisie est l’un des évènements les plus exigeants de l’année pour les pneumatiques, et c’est pour cette raison que Pirelli a désigné les composés durs et medium pour Sepang

Le Grand Prix de Malaisie est l’un des évènements les plus exigeants de l’année pour les pneumatiques, et c’est pour cette raison que Pirelli a désigné les composés durs et medium pour Sepang. Ceci n’est cependant qu’une partie de l’histoire.

Les 80% d’humidité, communs dans cette zone, ont souvent pour conséquence de fortes précipitations. L’an dernier, de façon inhabituelle, le temps resta sec, mais le nouvel intermédiaire Cinturato Vert et le pluie Cinturato Bleu, apparu pour la première fois en Australie, ont de fortes chances de jouer un grand rôle ce weekend.

Les pneus arrière Cinturato 2012 sont une évolution des pneus pluie vus l’an dernier, adoptant cependant un nouveau profil. Les composés et la composition de la structure demeurent eux majoritairement identiques. Les changements apportés ont pour objectif une augmentation de la performance par conditions mouillées.

Les pneus intermédiaire et pluie continuent à offrir de hauts niveaux de protection contre l’aquaplaning, l’intermédiaire étant capable de disperser environ 25 litres d’eau par seconde à pleine vitesse ; le « full wet » se libérant de son côté de jusqu’à 60 litres par seconde !

Du côté des slicks, le nouveau profil plus « carré » répartit les forces plus uniformément sur l’ensemble de la surface du pneu. Cela offre un avantage plus important en termes de sécurité. Dans les lignes droites, la surface de contact mesure maintenant 300 cm², fournissant ainsi adhérence, traction et maniabilité ; soit tous les besoins essentiels d’un pilote pour conserver un contrôle parfait, même aux limites de la performance.

Les niveaux d’énergie latérale subis par le pneu en Malaisie se trouvent en seconde place derrière Barcelone. C’est le train arrière qui subit particulièrement la tension, et cela est également vrai pour les mélanges intermédiaire et pluie. En cas de pluie à Sepang, la piste sèche relativement rapidement, mais l’écoulement ne se fait pas particulièrement bien. Cela implique ainsi de grosses quantités d’eau stagnante pouvant envoyer les pilotes hors-piste même lorsque la trajectoire semble sèche.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités