Les vibreurs de Montréal compliquent la tâche de Toro Rosso

La journée de vendredi a été difficile pour Toro Rosso à Montréal. Si Max Verstappen a décroché un 10e chrono encourageant lors des EL1, les STR10 souffrent sur un tracé qui demande beaucoup de puissance et peu d'appui.

Le bloc Renault n'a pas rencontré de problème technique mais son déficit de performance affecte forcément les deux monoplaces de l'écurie italienne.

"C'était une journée difficile pour nous", constate Verstappen. "Les EL1 n'était pas trop mauvais et je crois que c'était un bon résultat au final de grimper en dixième position. Entre les deux séances nous avons fait certains changements sur la voiture pour les EL2, mais cela n'a pas vraiment fonctionné. Nous avons du travail à faire, mais au moins nous savons dans quelle direction aller. Ce sera un week-end difficile mais je suis prêt pour relever le défi."

Le pilote néerlandais devra également composer dimanche avec une pénalité de cinq places sur la grille de départ, consécutive à son accrochage avec Romain Grosjean à Monaco.

Une monoplace perfectible sur les vibreurs

Sur le plan technique, les réglages de la monoplace demandent encore beaucoup d'affinement, notamment pour que les pilotes puissent attaquer comme ils l'entendent en prenant les nombreux vibreurs du circuit Gilles Villeneuve.

"C'est un circuit différent de tous ceux sur lesquels nous avons couru jusqu'à maintenant, et c'est aussi la première fois que nous retirons de l'appui de la voiture", explique Phil Charles, Ingénieur en chef. "La voiture n'est pas vraiment là où nous le voudrions. Nous allons étudier les données pour rendre les choses plus faciles pour eux afin d'escalader les vibreurs et j'espère que notre journée de demain [samedi] sera meilleure."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Max Verstappen
Équipes Toro Rosso
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags montreal, reaction