Hamilton : "Il faut être très méfiant" face à Verstappen

En raison de l'agressivité de Max Verstappen sur la piste, Lewis Hamilton prend ses précautions lorsqu'il s'engage dans un duel avec le pilote Red Bull.

Hamilton : "Il faut être très méfiant" face à Verstappen

Sans nul doute, la saison 2021 de Formule 1 est l'une des plus intéressantes de ces dix dernières années, le duel entre Lewis Hamilton et Max Verstappen y ayant fortement contribué. Tout au long de l'année, les deux pilotes n'ont jamais été séparés par plus de 32 points au classement général – un écart infime si on le compare aux 124 points de retard du dauphin Valtteri Bottas sur le champion Hamilton à l'issue de la saison 2020 – et n'ont pas hésité à jouer des coudes pour remporter des courses.

Ainsi, Hamilton et Verstappen se sont accrochés à trois reprises, aux Grands Prix d'Émilie-Romagne, de Grande-Bretagne et d'Italie. Si le contact d'Imola a été le plus inoffensif, celui de Silverstone et de Monza a été bien plus rugueux. Ces deux incidents, auxquels s'ajoute celui du Grand Prix de São Paulo ce mois-ci, ont montré que Verstappen était prêt à tout pour conserver sa position en piste, quitte à terminer la course à pied.

Lire aussi :

Hamilton a donc adopté une approche bien particulière lors de ses combats avec Verstappen. "Il faut juste être très, très méfiant, plus méfiant que jamais auparavant", a-t-il révélé lors d'un entretien semi-exclusif avec Motorsport.com. "Plutôt que de laisser le bénéfice du doute, il faut savoir ce qui va se passer, il faut toujours être prêt à éviter l'accrochage à tout prix, même s'il faut sortir large, car en fin de compte on veut finir la course, n'est-ce pas ?"

"Si l'on est têtu et que l'on ne lâche rien, on a un accident. C'est donc ce que j'ai essayé de faire. J'ai essayé de m'assurer d'éviter l'accrochage. Et je pense l'avoir très bien fait dans la plupart des scénarios. On ne peut pas toujours le faire à la perfection, mais il y a d'autres pilotes avec lesquels on court qui sont agressifs et respectueux de différentes manières."

À Interlagos, Hamilton a dû céder une première fois avant de pouvoir dépasser Verstappen

À Interlagos, Hamilton a dû céder une première fois avant de pouvoir dépasser Verstappen

Au cours de ses passes d'armes avec Verstappen, Hamilton a été plus prompt à lever le pied et à s'écarter de la trajectoire afin d'éviter l'accident. Mais le pilote Mercedes ne pense pas que ses manœuvres d'évitement soient un aveu de faiblesse ni que son contact avec le Néerlandais à Silverstone ait été motivé par un quelconque désir de vengeance. "Si l'on est à l'extérieur d'une voiture, céder est presque toujours l'option raisonnable afin de finir la course", a-t-il affirmé. "Si l'on est à l'intérieur, il y a des scénarios où je crois sincèrement que j'étais dans mon droit."

"Silverstone, par exemple. Allez voir les images, ma roue avant était à côté de sa roue avant, ce n'est pas comme si ma roue était à côté de sa roue arrière à l'entrée du virage. Et dans ce scénario, si j'avais adopté l'approche de Max de la dernière course par exemple, si j'avais continué d'accélérer pour sortir de la piste et garder la position, quel aurait été le scénario ? Se seraient-ils penchés sur le règlement ?"

Comment expliquer une telle différence dans la manière de piloter de Hamilton face à celle de Verstappen ? Selon le septuple Champion du monde, la réponse se trouve dans la différence d'âge : "J'ai 36 ans, cela fait longtemps que je cours en F1, alors ce n'est pas la première fois que je fais face à un pilote qui agit bien ou mal de certaines manières. Je pense être en bien meilleure position pour gérer ça, pour composer avec ça. Surtout sous les projecteurs, avec la pression de ce sport."

"Je sais que [Verstappen] est super rapide, et il ne va que se renforcer en gagnant en maturité. Ce qu'il va faire à n'en pas douter. Regardez moi quand j'avais 24 ou 25 ans. Mon dieu, les erreurs que je faisais à l'époque ! J'avais la vitesse mais je traversais de nombreuses expériences différentes en dehors de la voiture, et j'étais sous les projecteurs, j'avais la pression d'être à l'avant. Je ne pense pas avoir fait correctement beaucoup de choses à l'époque, alors je ne reproche ça à personne."

Abonnez-vous à Motorsport.com Prime pour lire l'interview complète de Lewis Hamilton.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Lire aussi :

partages
commentaires
Bottas a crevé en essayant "d'effacer Alonso"
Article précédent

Bottas a crevé en essayant "d'effacer Alonso"

Article suivant

Wolff craint des pilotes "plus sales" après la décision sur Verstappen

Wolff craint des pilotes "plus sales" après la décision sur Verstappen
Charger les commentaires