Face à un Hamilton désabusé, Wolff justifie sa stratégie

L'arrêt anticipé de Lewis Hamilton lui a fait perdre deux positions mais selon son patron chez Mercedes, l'undercut était "la seule chance" du Champion du monde de prendre l'avantage sur Pierre Gasly.

Face à un Hamilton désabusé, Wolff justifie sa stratégie

C'est un Lewis Hamilton agacé qui a pris la septième place du GP de Monaco, sa première course hors du podium depuis sa pénalité à Monza la saison passée, exception faite du GP de Sakhir auquel il a dû renoncer. Incapable de porter une attaque sur Pierre Gasly, le Champion du monde a été le premier à changer de pneus, une décision inefficace puisqu'elle ne lui a pas permis de prendre l'avantage sur son rival et qu'elle a même bénéficié à Sergio Pérez et Sebastian Vettel, ressortis des stands devant Gasly et Hamilton grâce à des arrêts tardifs.

"Je n'ai pas vraiment de réaction, vraiment", a lâché le Britannique. "En regardant la situation, si on était restés en piste plus longtemps, peut-être que Gasly ne se serait pas arrêté, peut-être que si. Je n'ai pas vraiment d'impression à ce sujet."

C'est donc Toto Wolff qui s'est chargé du SAV auprès de la presse afin d'évoquer la stratégie mise en place et selon le patron de l'équipe de Brackley, anticiper l'arrêt aux stands était justifié : "Je pense que l'undercut était notre seule chance", s'est défendu Wolff, qui a jugé cette stratégie "évidente" durant la course : "On a vu le pneu se dégrader, et il ne restait rien, comme sur la voiture de Valtteri. Il y a eu une discussion entre les stratèges et lui sur l'undercut, et nous avons senti que l'undercut avait un plus gros potentiel pour prendre l'avantage sur Gasly. Et ça n'a pas été suffisant."

Lire aussi :

L'objectif de l'undercut était de permettre à Hamilton d'attaquer en pneus neufs avec le champ libre, pour se retrouver devant Gasly après l'arrêt du Français, effectué un tour après le sien. Gasly est resté devant, au grand dam de Mercedes : "L'arrêt a été bon, le tour de sortie des stands a été bon mais [Gasly] était une seconde et demie devant et il a maintenu cet écart", a précisé Wolff. "On pensait qu'une seconde et demie suffirait [pour que Hamilton prenne l'avantage] dans le tour de sortie des stands, et ça n'a pas été le cas."

Les pilotes qui sont passés aux stands en premier ont visiblement perdu du temps avec des pneus durs qui mettaient du temps à chauffer, tandis que ceux qui ont gagné des places à la faveur des arrêts ont finalement adopté la stratégie inverse, l'overcut, c'est à dire un rallongement du premier relais. Cette option était cependant exclue chez les Flèches d'Argent, en raison de l'état des gommes de Hamilton. "Sur la voiture de Valtteri, les pneus étaient finis et sur celle de Lewis, quand on a analysé les pneus après l'arrêt, il ne restait rien non plus", a souligné Wolff, pour qui Mercedes a tout simplement été battu par plus fort que lui : "Il n'y avait pas assez de performance pour prendre l'avantage sur Gasly."

Hamilton n'est pas du même avis : "Je n'ai pas vraiment eu de dégradation des pneus aujourd'hui", a assuré le #44. "J'étais simplement coincé derrière tout le monde. Ou coincé derrière Pierre. Même dans le deuxième relais, quand j'étais dernière, on ne peut pas doubler ici, donc c'était inutile de rester derrière sans raison et j'ai laissé l'écart grandir."

Mercedes n'a jamais été dans le coup dans ce week-end monégasque et le résultat décevant de Lewis Hamilton, couplé à l'abandon de Valtteri Bottas à cause d'un problème sur un écrou de roue, a donné à Max Verstappen et Red Bull la tête des deux championnats. Cette situation pourrait être inconfortable pour une équipe habituée à dominer depuis le début de l'ère hybride, et Toto Wolff va rester attentif à ce que chaque membre de l'équipe garde son calme.

"C'est une séquence d'émotions intéressante parce que quand on réalise qu'on est confrontés à l'échec, la colère monte et c'est un phénomène tout à fait normal, il faut rester maître de ses émotions et se dire : 'Ok, c'est comme ça, que pouvons-nous faire pour optimiser la situation actuelle ?' et s'il n'y a pas de solution à court terme : 'Comment éviter ces échecs à l'avenir, et que faut-il optimiser ?'"

"Et ce n'est qu'en créant un environnement sain, dans lequel les gens peuvent s'exprimer et où on peut vraiment analyser les défaillances et les écarts, que l'on pourra trouver des solutions qui permettront de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Donc on passe par des montagnes russes émotionnelles."

Lire aussi :

Wolff reconnaît que Mercedes "n'a pas les réponses" à la méforme mesurée ce week-end mais il ne veut pas non plus tirer de conclusions trop hâtives, les rues de Monaco ayant souvent posé problème à l'équipe sans pour autant l'empêcher de briller sur l'ensemble de la saison.

"Monaco ne nous a jamais été favorables. Nous avons eu des cas particuliers, comme 2019 je crois, au niveau de la performance. Mais c'est similaire à ce que nous avons connu à Singapour par le passé. Le niveau de notre voiture est en quelque sorte inscrit dans notre ADN, et il n'est pas toujours aisé de trouver les réponses. Il semble que c'est l'ADN de notre voiture."

"Mais on sait dans quels domaines optimiser la voiture, comment amener les pneus dans une meilleure fenêtre. Et on conçoit une voiture pour 23 courses, il y aura des cas particuliers, dans les deux sens, avec des contre-performances. Monaco est vraiment un cas particulier où il faut, disons, une voiture totalement différente de la moyenne des pistes."

Hamilton espère néanmoins que Mercedes saura tirer les leçons de ce week-end : "On va discuter en coulisse, et on va travailler ensemble pour en sortir renforcés", a précisé le désormais ancien leader du championnat sur Sky Sports F1. "L'équipe a sous-performé tout le week-end, dès le début. On va se concentrer sur la prochaine course. Félicitations à Max [Verstappen, vainqueur de la course] et son équipe, il a fait un bon travail."

Propos recueillis par Adam Cooper et Luke Smith

partages
commentaires
L'abandon de Leclerc ne serait pas lié à son accident
Article précédent

L'abandon de Leclerc ne serait pas lié à son accident

Article suivant

Un podium au goût mitigé pour Carlos Sainz

Un podium au goût mitigé pour Carlos Sainz
Charger les commentaires