Liberty Media - Mieux redistribuer les revenus et contrôler les dépenses

partages
commentaires
Liberty Media - Mieux redistribuer les revenus et contrôler les dépenses
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Co-auteur: Guillaume Navarro
4 mars 2017 à 09:00

Pour apporter plus d'opportunités de revenus aux petites équipes, Liberty ne pense pas seulement à augmenter leurs revenus, mais à leur procurer un environnement leur permettant de mieux se vendre.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Chase Carey, Président du Formula One Group avec Bernie Ecclestone et Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Marcus Ericsson, Sauber C36
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Antonio Giovinazzi, Sauber C36

Liberty Media est toujours disposé à proposer une redistribution des revenus de la F1 entre les équipes, même si les accords en cours signés par celles-ci avec la FOM ne nécessitent pas de changements contractuels avant 2020.

Cependant, le nouveau propriétaire du sport espère que les grandes équipes accepteront un changement anticipé des conditions de redistribution des revenus de la discipline, qui avaient été négociées par Bernie Ecclestone, souvent individuellement avec chaque team. Pour y parvenir, le groupe serait disposé à proposer des actions de la F1 aux grandes équipes (autrement dit, une participation dans le sport), au lieu d’un montant fixe actuellement déterminé par différents critères historiques et de prestige.

Ainsi, Ferrari, Red Bull, McLaren, Mercedes, Williams et Renault disposent tous à un certain degré, d’une aide financière forfaitaire indépendante des primes aux résultats.

Aucun intérêt à manquer de compétition

"Jusqu’en 2020, nous sommes sous les Accords Concorde qui établissent les règles des paiements faits aux équipes", explique Greg Maffei, PDG et Président de Liberty. "Nous espérons qu’avec des outils de persuasion, comme les actions que nous offrons, ainsi que des actions pour créer un environnement de course plus juste, équilibré et compétitif, nous pourrions assister à des changements. Mais il n’y a aucune garantie quant au fait que ce sera le cas avant 2020", admet-il, sachant que tout dépend du bon vouloir des équipes privilégiées.

"De manière compréhensible, les équipes qui sont particulièrement bien payées actuellement traineront des pieds à l’idée d’abandonner ces paiements. Mais je pense que toutes les parties comprennent le besoin d’un environnement de course compétitif et que comme en NFL, il y a une opportunité pour que toute une équipe y gagne ; pas seulement quelques acteurs habituels. Ce n’est dans l’intérêt de personne d’avoir un évènement sportif sans compétition, inintéressant et peu excitant."

Plafonner les coûts et permettre de plus gros bénéfices à tous ?

Maffei a aussi admis qu’une limitation des budgets des équipes pourrait faire partie de la stratégie de Liberty pour niveler le plateau. Ross Brawn a été commissionné pour évaluer la faisabilité d’un tel projet après que d’autres tentatives ont échoué dans le passé.

"Je pense que ça va avec les commentaires que j’avais faits au sujet de la création d’un environnement de course plus ouvert et générant plus d’excitation, et une opportunité plus stable. Je pense que Chase [Carey] a expliqué avec raison que nous voulons que les équipes moins cotées et moins victorieuses soient aussi des affaires bénéficiaires, et que les équipes qui rencontrent du succès fassent beaucoup de profits. Mais une partie de cela est entreposé pour le moment."

"Est-ce que l’on pourrait créer plus de justice avec une limite ? C’est clairement quelque chose dont on a parlé. Mais dans l’exécution de ceci, et la manière de comment le faire de façon juste, et de devoir rendre des comptes… Des gens comme Ross Brawn ont bien plus de compréhension du sujet et sont bien plus efficaces que beaucoup de ceux qui ont tenté cela dans le passé. On verra comment ça se passera…"

Prochain article Formule 1
En images : La sécurité renforcée du GP d'Australie

Previous article

En images : La sécurité renforcée du GP d'Australie

Next article

Ross Brawn veut faire disparaître ailerons de requin et T-wings

Ross Brawn veut faire disparaître ailerons de requin et T-wings

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Analyse