Liberty Media lève des fonds pour conclure l'achat de la F1

partages
commentaires
Liberty Media lève des fonds pour conclure l'achat de la F1
Pablo Elizalde
Par : Pablo Elizalde
14 déc. 2016 à 15:28

Liberty Media a annoncé ce mercredi avoir trouvé un accord avec un consortium d'investisseurs qui devrait apporter 1,55 milliard de dollars (1,45 milliard d'euros) permettant d'aider au rachat de la Formule 1.

Les drapeaux de la FIA, du Royaume-Uni et de la F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ
Chase Carey, Président du Formula One Group parle avec le Dr Helmut Marko, Consultant Red Bull Racing
Bernie Ecclestone, avec Chase Carey, Président du Formula One Group et Flavio Briatore
Chase Carey, Président du Formula One Group

En septembre dernier, Liberty Media a fait l'acquisition de parts dans la Formule 1, avec un accord à hauteur de 8 milliards de dollars (7,5 milliards d'euros). Cela a permis à la compagnie américaine de prendre possession de 19,1% des parts, cédées par CVC Capital Partners.

Mercredi, Liberty a annoncé un accord trouvé avec un consortium, visant à faciliter le rachat total qui est prévu pour 2017. Ce fonds d'investissement est constitué de Coatue Management, Shaw group, JANA Partners, Ruane, Cunniff & Goldfarb, Soroban Capital Partners, SPO Advisory, et Viking Global Investors.

Ces investisseurs se sont engagés à financer l'opération via l'acquisition d'actions auprès de Liberty Media, à hauteur de 25$ (26,60€) par action, pour un total de 1,55 milliard de dollars. Par ailleurs, un représentant de CVC Partners rejoindra le conseil d'administration.

"C'est une étape significative dans l'acquisition de la Formule 1 par Liberty Media et c'est une confirmation supplémentaire de l'avenir brillant dont dispose la discipline", souligne le président de la F1, Chase Carey.

PDG de Liberty Media, Greg Maffei ajoute : "Nous sommes enthousiasmés par cette liste impressionnante d'investisseurs qui participeront à l'acquisition de la Formule 1. Ce groupe partage notre enthousiasme pour la discipline et notre conviction pour l'opportunité de la développer au bénéfice des fans, des équipes, des sponsors et de nos actionnaires. Nous sommes impatients de conclure la transaction début 2017."

 

Prochain article Formule 1
Bilan F1 2016 - Une année de transition difficile pour Renault

Previous article

Bilan F1 2016 - Une année de transition difficile pour Renault

Next article

Brawn - La F1 doit réfléchir aux moteurs de l'après 2020

Brawn - La F1 doit réfléchir aux moteurs de l'après 2020

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Pablo Elizalde
Type d'article Actualités