Critiqué par Lauda, Liberty Media a le plein soutien de Red Bull

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, estime que les critiques de Niki Lauda à l'encontre de Liberty Media sont "injustes", et assure les propriétaires de la Formule 1 de son franc soutien.

En marge du Grand Prix du Brésil le week-end dernier, Niki Lauda s'en est pris à Liberty Media, propriétaire de la Formule 1, en faisant part de ses inquiétudes pour l'avenir de la catégorie reine. Le président non exécutif de Mercedes a dit manquer de preuves rassurantes quant au fait que les décisions qui seraient prises soient les bonnes.

Ces propos sont intervenus après l'apparition de réels désaccords entre les acteurs de la F1 au sujet de la future réglementation moteur, mais également sur le thème de la réduction des coûts, du plafonnement des budgets et de la baisse des revenus commerciaux. Le scepticisme de Niki Lauda est loin d'être partagé par Christian Horner, qui défend Liberty Media et apporte au groupe américain tout le soutien de Red Bull pour sa vision de l'avenir.

"Je pense que les propos de Niki étaient… un peu infondés, injuste", lâche Christian Horner, interrogé par Motorsport.com. "Pour une fois, la Formule 1 a recruté des spécialistes avec Ross Brawn et l'équipe qu'il a mise en place. Cela permet une analyse correcte. Trop de fois il y a eu des décisions précipitées. Peut-être que ça ne va pas assez vite pour Niki, mais je crois que l'approche qu'ils adoptent est la bonne. Je pense que c'est injuste de leur donner du fil à retordre, alors qu'ils sont là depuis seulement neuf mois et qu'ils n'ont en fait pas encore présenté leur projet complet. Il est inévitable que ça leur prenne du temps pour comprendre le business, l'analyser, puis présenter ce à quoi ressemblera l'avenir de la Formule 1."

Des investissements inévitables et nécessaires

Ce qui alarme beaucoup de dirigeants d'écurie en cette fin d'année, c'est la baisse des revenus commerciaux de la Formule 1 de 13% lors du dernier trimestre, une première dans l'Histoire récente de la discipline. Pour Christian Horner, il serait toutefois trop simpliste de faire naître des préoccupations sans prendre en compte le fait que cette baisse est également due aux investissements consentis par Liberty Media pour améliorer le produit d'ensemble.

"Je pense que cela se serait produit, avec ou sans Liberty", assure Horner. "Ce sont les circonstances. Évidemment, ils bâtissent une infrastructure, ils investissent dans ces affaires, c'est juste un modèle différent de ce qu'il était. C'était une petite structure avec Bernie [Ecclestone] et quelques soutiens. Désormais, ils ont mis en place une équipe marketing, ils ont mis une véritable structure derrière ça, ce qui entraîne bien sûr des coûts. Mais si on ne spécule pas et si on n'investit pas, on n'accumule rien. Le monde bouge vite, et il est important que la Formule 1 mette cette structure en place. Alors… Red Bull n'a aucun problème avec ce qu'ils font, avec leur approche. Et nous observons avec intérêt pour voir quels seront leurs projets pour 2021 et au-delà."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, liberty media