La F1 songe à un point presse dédié aux améliorations en 2022

L'an prochain, les écuries pourraient être invitées à participer à une séance média le vendredi matin afin de présenter les dernières améliorations sur les monoplaces.

La F1 songe à un point presse dédié aux améliorations en 2022

Alors que la Formule 1 se prépare à écrire un nouveau chapitre de son Histoire avec l'introduction en 2022 d'un nouveau Règlement Technique censé améliorer la qualité des courses, Liberty Media finalise de son côté ses plans pour modifier le format des week-ends. Le propriétaire du championnat cherche à raccourcir les Grands Prix en repoussant les essais libres du vendredi dans l'après-midi et en supprimant la journée presse du jeudi.

Cependant, pour s'assurer que ces changements n'impactent pas la couverture médiatique, la F1 songe à mettre en place une séance ouverte à la presse le vendredi matin pour que les équipes puissent revenir sur les modifications apportées à leurs monoplaces.

Le Règlement Sportif 2022 précise que les équipes seront dans l'obligation de déclarer une "spécification référence" avant chaque première séance d'essais libres et de l'utiliser à partir de la dernière séance. Étant donné que les équipes déclareront à la FIA l'arrivée de nouvelles pièces, Liberty ne voit pas pourquoi davantage de précisions sur ces modifications ne seraient pas rendues publiques.

Ainsi, Ross Brawn, directeur sportif de la F1, a indiqué que les équipes mettraient à disposition leur personnel et leurs voitures lors du vendredi matin pour passer en revue toutes les mises à jour : "Le vendredi, il y aura une grande séance pour que [les médias] puissent observer les voitures et parler aux membres des équipes. Nous poursuivons nos initiatives afin d'obtenir un meilleur engagement et une meilleure compréhension."

"Donc l'année prochaine, le vendredi matin, nous vous présenterons les voitures. Les équipes expliqueront les changements qu'elles ont faits pour le week-end et elles les déclareront à la FIA. Cela créera une autre nuance et un autre intérêt pour le championnat car le côté technique fascine de nombreux fans."

Toutefois si les équipes seront invitées à s'épancher sur les dernières mises à jour, la nature secrète de la F1 rend peu probable une totale transparence sur celles-ci, de peur de fournir de précieuses informations à la concurrence.

Les pneus au cœur des expérimentations

En plus d'offrir une meilleure tribune à sa partie technique l'an prochain, la F1 visera à tester différentes règles pneumatiques lors des Grands Prix. Alors que le championnat s'est engagé à respecter davantage l'environnement, ses dirigeants cherchent à savoir si la réduction du nombre de trains de pneus disponibles aurait un impact négatif sur le spectacle.

L'introduction des Qualifications Sprint cette année a montré l'importance des tests grandeur nature, et Brawn est convaincu qu'une approche similaire pour les règles pneumatiques ne serait que positive.

"Nous essayons tous de diminuer notre empreinte carbone, de plusieurs façons, et la logistique et l'utilisation des pneus en font partie", a expliqué Brawn. "Nous espérons qu'en 2022, il y aura certains week-ends où le nombre de pneus disponibles sera réduit. Nous pensons que nous pouvons le faire sans impacter le spectacle. Mais, comme vous le savez avec la F1, il est toujours possible d'obtenir des conséquences involontaires."

"À la FIA, Tim Goss a travaillé très dur avec Pirelli et les équipes pour proposer une manière différente d'utiliser les pneus pendant le week-end afin d'en réduire la quantité. Cela semble très prometteur. Je pense que c'est quelque chose que nous allons faire lors de quelques week-ends pendant la saison [2022] afin de l'évaluer. Si cela fonctionne, alors nous pourrons l'adopter à l'avenir ou nous pourrons l'ajuster et aller de l'avant."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Williams absent aux essais d'Abu Dhabi et "à la traîne" début 2022
Article précédent

Williams absent aux essais d'Abu Dhabi et "à la traîne" début 2022

Article suivant

Masi : Le GP de Miami "loin d'être une course sur un parking"

Masi : Le GP de Miami "loin d'être une course sur un parking"
Charger les commentaires