Limite de moteurs : Ferrari a tué dans l'œuf une tentative de Red Bull

partages
commentaires
Limite de moteurs : Ferrari a tué dans l'œuf une tentative de Red Bull
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
18 nov. 2017 à 10:41

Ferrari a fait échouer une tentative de Red Bull pour éviter un passage à trois unités de puissance par pilote et par saison en 2018.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, franchit la ligne devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Chase Carey, directeur exécutif du Formula One group, avec Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Tandis que les nombreuses pénalités moteur qui polluent certaines grilles de départ font l'objet non seulement de critiques, mais également d'une prise de conscience de la part des dirigeants de la Formule 1, la situation pourrait être pire encore à court terme. En 2018, chaque pilote sera limité à trois unités de puissance pour la saison contre quatre cette année.

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner aurait mis le sujet sur la table lors de la réunion du Groupe Stratégique qui a précédé le Grand Prix du Brésil, espérant obtenir l'unanimité des parties concernées afin de conserver la limite de quatre moteurs. Mais Ferrari n'aurait pas soutenu cette initiative, prétextant avoir déjà passé beaucoup de temps et utilisé de nombreuses ressources pour fiabiliser son bloc propulseur en vue de la saison prochaine.

Un tel changement de réglementation nécessiterait l'accord de toutes les équipes, ce qui n'a donc pas pu être envisagé en raison de la position de Ferrari sur le sujet, qui avait déjà été porté à l'ordre du jour par Red Bull en début d'année. En septembre, Christian Horner faisait déjà appel au bon sens des écuries, mais il n'a visiblement pas été entendu.

L'écurie de Milton Keynes n'est pourtant pas la seule à être vent debout contre cette limite réduite à trois blocs moteur par saison et par pilote, dans une saison 2018 qui comptera 21 Grands Prix contre 20 cette année. Il y a quelques jours, Lewis Hamilton a lui aussi fait part de son incompréhension face à ce point de règlement. "Je n'aime pas l'idée d'aller vers trois moteurs [en 2018], je pense que ça craint", a déclaré le quadruple Champion du monde. "Nous devrions pouvoir attaquer plus. Le sprint est ce qui manque à la F1."

Prochain article Formule 1
Marko : On perdait "six dixièmes dans le dernier secteur"

Previous article

Marko : On perdait "six dixièmes dans le dernier secteur"

Next article

Comment la F1 veut mettre fin à la "farce" des pénalités

Comment la F1 veut mettre fin à la "farce" des pénalités

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Shop Now , Red Bull Racing
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités