Loeb salue le retour "logique" d'un Grand Prix de France de F1

Sébastien Loeb a évoqué le retour du Grand Prix de France de Formule 1, entre sa passion pour le sport auto et sa courte expérience au volant d'une monoplace de la discipline reine.

En 2018, la F1 va faire son retour dans l'Hexagone dans le cadre de l'organisation d'une épreuve sur le circuit Paul Ricard, après dix années d'absence.

Pour Sébastien Loeb, un des plus grands champions français en sports mécaniques, nonuple vainqueur du Championnat du monde des rallyes, la présence d'un GP de France au calendrier de la plus grande discipline des sports mécaniques est importante et logique.

"Notre pays a une longue histoire en F1 avec de nombreux pilotes et écuries, c’est logique et positif qu’il retrouve un Grand Prix", peut-on lire sur le site officiel du Grand Prix"Quand on aime le sport automobile, un Grand Prix de F1 en France, c’est forcément une bonne nouvelle. Moi, j’ai rêvé rouler en rallye quand j’étais jeune et quelques années plus tard j’ai remporté la manche française du Championnat du monde. Là, je me doute que tous les gamins qui roulent en kart vont rêver de disputer un jour ce Grand Prix de France…"

L'Alsacien connaît bien le tracé du Castellet, sur lequel il a notamment roulé en WTCC quand il était chez Citroën : "C’est un beau site, il y a tout là-bas pour un faire un bel événement. Je sais que la piste va être retouchée pour favoriser les dépassements. J’espère que le spectacle sera au rendez-vous."

"Ça va vite, c’est top, c’est la F1 quoi…"

Quand il lui est demandé s'il est fan de Formule 1, il explique : "Je n’ai jamais été fan de quoi que ce soit, je préfère faire les choses plutôt que de regarder les autres ! Mais quand je suis chez moi un dimanche de Grand Prix, je suis devant ma télévision."

"Ce n’est pas à 43 ans que je vais me lancer ! (rires). Mais j’ai eu l’occasion de rouler sérieusement en F1 avec Red Bull, fin 2008 sur une journée d’essais complète à Barcelone. Je sais ce qu’est le pilotage d’une Formule 1."

Il revient en détails sur cette expérience : "La puissance du moteur, on s’y fait facilement, d’autant que le châssis suit. Ça accélère vraiment fort mais c’est gérable. En revanche, l'appui aérodynamique et la performance des freins sont hallucinants. La force de gravité latérale est phénoménale dans les courbes rapides, on se sent littéralement écrasé, et le freinage est monstrueux. Sans le harnais, on est éjecté par-dessus le volant. Ça va vite, c’est top, c’est la F1 quoi…"

Une expérience qui aurait même pu se transformer en véritable participation à un GP, à Abu Dhabi en 2009, si la FIA n'avait pas refusé de délivrer à Loeb une Super Licence, indispensable pour rouler en compétition officielle. Un rendez-vous manqué mais pas un regret pour celui qui a continué de bâtir sa légende sur les pistes du monde entier.

"Je ne suis pas du genre à avoir des regrets. Et puis je peux comprendre la décision de la FIA vu que je n’avais pas une grosse expérience circuit. J’étais dans les temps lors de ma journée d’essais, Red Bull a eu cette idée, j’y serais allé, cela aurait été sympa mais n’aurait vraisemblablement pas été plus loin. Un petit plaisir sans ambitions particulières. J’avais déjà 35 ans et en F1, il n’y a que des pilotes spécialistes du circuit depuis leur plus jeune âge. Pour être honnête, le sport auto sur circuit ne m’a jamais apporté les sensations du rallye."

"J’ai réellement apprécié mes différentes expériences sur circuit et si j’ai quitté le rallye pour le WTCC, c’était bien parce que j’avais envie de vivre le pilotage sur circuit de façon pro avec un team usine. Mais le circuit, c’est une heure et demie de réunion technique après chaque séance, des datas, de l’analyse, des comparatifs entre pilotes, du copiage, du recopiage, tout ça pour réciter la même performance par cœur tour après tour. J’y ai pris moins de plaisir qu’en rallye parce que c’était moins naturel pour moi. Je suis comme ça, j’aime quand la performance est liée au feeling, à une part d’improvisation."

Quand la question du pilote de F1 qu'il préfère lui est posée, il met en avant le seul qui a tenté une carrière en rallye récemment : "J’aime bien Kimi Räikkönen, je l’ai côtoyé lors de son intermède rallye. C’est une personnalité spéciale, originale et rebelle, atypique, un gars qui ne se prend pas la tête. J’aimerais bien qu’il gagne plus souvent avec Ferrari, mais il fait une superbe carrière."

Enfin, sera-t-il présent au Castellet le 24 juin 2018 pour le retour du Grand Prix de France ? "Probable. J’ai beaucoup à faire de mon côté mais si je suis libre, j’y serai !"

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
1/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
2/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
3/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
4/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
5/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
6/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007

Sébastien Loeb au volant d'une Renault en 2007
7/22

Photo de: DPPI

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
8/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
9/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
10/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
11/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
12/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
13/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
14/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
15/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
16/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
17/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
18/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
19/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
20/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
21/22

Photo de: XPB Images

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008

Sébastien Loeb au volant d'une Red Bull en 2008
22/22

Photo de: XPB Images
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sébastien Loeb
Type d'article Actualités
Tags castellet, circuit paul ricard