Lopez - Éric Boullier me manque

partages
commentaires
Lopez - Éric Boullier me manque
28 avr. 2014 à 17:45

Qu'Éric Boullier quitte Lotus, à la fin du mois de janvier, à destination de McLaren, était une petite surprise, le Français ayant encore réaffirmé sa fidélité à l'équipe basée à Enstone quelques semaines auparavant

Qu'Éric Boullier quitte Lotus, à la fin du mois de janvier, à destination de McLaren, était une petite surprise, le Français ayant encore réaffirmé sa fidélité à l'équipe basée à Enstone quelques semaines auparavant.

Ce départ a en tout cas laissé un trou dans l'organigramme de l'écurie, et après avoir considéré l'arrivée de possibles remplaçants, le propriétaire de l'écurie Gérard Lopez a tout bonnement décidé de remplacer Boullier lui-même. Ainsi, le Luxembourgeois communique désormais de façon bien plus étroite avec Nick Chester, directeur technique, et Alan Permane, directeur des opérations en bord de piste.

"Le rôle d'Éric s'apparentait à un rôle de communication entre l'équipe de course et les gens comme Nick et ainsi de suite", détaille Lopez, relayé par Autosport. "Ce que nous avons fait, c'est que nous avons mis Nick et Alan en collaboration plus étroite, donc désormais, ils se parlent l'un à l'autre au lieu de passer par Éric".

"Éric me manque, car il était mon réseau de communication au sein de l'équipe. Mais ce que je fais, c'est que je parle de façon plus directe à Nick et à Alan. Cela nous perturbe moins que ce que l'on pourrait penser", conclut-il.

Comme toujours, Lopez fait preuve d'optimisme et préfère voir le verre à moitié plein. Pourtant, il manque bel et bien un relais hiérarchique entre son équipe et lui. Éric Boullier, diplômé de l'Institut Polytechnique des Sciences Avancées, a été ingénieur en formules de promotion pendant plusieurs années avant d'adopter des rôles plus élevés hiérarchiquement, notamment au sein de DAMS.

Gérard Lopez, lui, ne dispose ni de ce bagage d'ingénieur, ni de cette expérience de team principal. À l'image de Marco Mattiacci, il lui faudra donc continuer à restructurer son équipe afin d'optimiser les compétences de chacun... et peut-être aussi être plus présent dans le paddock : la première apparition de Lopez en bord de piste ne s'est faite qu'au Grand Prix de Chine, quatrième manche de la saison.

Prochain article Formule 1
La suspension active, bonne ou mauvaise idée pour 2017 ?

Previous article

La suspension active, bonne ou mauvaise idée pour 2017 ?

Next article

Ayrton Senna, une télémesure au volant

Ayrton Senna, une télémesure au volant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Gerard Lopez
Équipes McLaren Shop Now , DAMS
Type d'article Actualités