Lotus aimera la chaleur de Valence

Le retour dans le top trois à Montréal ajoute une pièce à la collection de podiums de l’équipe Lotus en 2012

Le retour dans le top trois à Montréal ajoute une pièce à la collection de podiums de l’équipe Lotus en 2012. Le Directeur technique, James Allison, évalue les chances de voir cette performance se répéter à Valence et aborde les forces de la Lotus E20.

Excellente en course, la E20 peine à exprimer son potentiel en qualifications. Focalisez-vous votre attention sur ce problème?

Nous avons souvent été diaboliquement rapides en qualifications avec les gommes les plus dures, mais nous avons été un peu courts avec les gommes les plus tendres. C’est un problème sur lequel nous travaillons en ce moment. Vous pouvez voir des voitures très rapides en qualifications mais moins compétitives en course. Apparemment, notre voiture n’est pas parmi les plus rapides en qualifications, mais elle offre un très bon rythme en course. Ce n’est pas une mauvaise combinaison et je la préfère à la précédente. Mais si nous voulons gagner des courses, nous allons devoir améliorer nos performances en qualifications. Cela ne demandera pas beaucoup, il nous manque juste ce petit plus si nous voulons viser la plus haute marche.

Quelles sont les principales difficultés de Valence, comparées à Montréal?

Valence n’est pas spécialement connu pour la difficulté de ses virages, mais il y en a définitivement plus qu’au Canada. L’asphalte est un petit peu plus dur et à cette période de l’année, Valence est en principe une fournaise. Tous ces facteurs jouent en notre faveur. J’avais quelques inquiétudes à Montréal sur la possibilité d’exprimer les qualités de la E20 mais tout s’est bien passé. Valence est a priori plus à notre avantage et j’espère que nous pourrons obtenir à nouveau un très bon résultat.

La perspective de courir dans la chaleur à Valence est-elle réjouissante?

En général, nous attendons l’été avec impatience, mais cela ne veut pas dire que nous recherchions la canicule. Quarante degré de température au sol, comme nous devrions trouver à Valence, n’est en aucun cas la chaleur d’une rôtissoire. Il peut faire beaucoup plus chaud que cela.
Théoriquement, Valence devrait mieux s’accorder aux qualités de l’équipe que Montréal.

Alors quel résultat vous satisferait à Valence le dimanche soir?

Difficile à dire de but en blanc. Mais honnêtement, je ne crois pas qu’il y ait eu une course cette année où nous étions incapables de monter sur le podium. J’espère qu’il en sera de même à Valence.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités