Lotus attend toujours la décision de Renault

Lotus insiste pour dire que son avenir en Formule 1 est sécurisé, même si Renault venait à ne pas donner son accord final pour racheter l’écurie. 

La direction de Renault doit prendre une décision imminente quant au rachat ou non de Lotus pour relancer son équipe d’usine en Formule 1, ce qui passerait par l’acquisition de la majorité des parts de la structure d’Enstone. Tant que cette décision n’est pas prise, Lotus reste dans une position d’attente sur le plan financier, puisque ses propriétaires n’investissent plus jusqu’à ce que l’avenir soit éclairci.

 

Les problèmes financiers de l’équipe ont récemment mené à plusieurs incidents, que ce soit en Hongrie avec un retard de fourniture des pneus Pirelli, ou en Belgique avec l’intervention d’huissiers suite à une discorde avec l’ancien pilote d’essais Charles Pic. 

Pas une option unique

Néanmoins, le directeur général Matthew Carter assure qu’il existe d’autres options pour le team en cas de décision négative de Renault pour prendre le contrôle. 

"Nous avons eu des problèmes financiers, et les problèmes financiers sont partout dans la presse, mais nous travaillons aussi dur que possible en coulisses", a-t-il souligné à Monza. "Aucun d’entre eux n’a été rédhibitoire, et nous sommes toujours ici et nous courrons toujours. Nous continuerons à le faire."

"Les négociations [avec Renault] se déroulent en coulisses, mais nous avons plus d’une option devant nous pour assurer l’avenir de l’équipe. Jusqu’aux dernières courses de la saison, nous avons le budget et nous utiliserons ce budget."

Négociations de longue date

En dépit de la rumeur insistante de l’entrée au capital de Renault à Enstone et du retour du Losange à temps complet en F1, la décision annoncée comme imminente n’est toujours pas intervenue. 

"C’est difficile pour moi d’en dire beaucoup", a rappelé Carter. "Mon travail est de faire fonctionner l’équipe. La propriété et l’actionnariat sont entre les mains des actionnaires actuels et des potentiels futurs actionnaires. Les négociations avec un certain constructeur automobile sont en cours depuis de nombreux mois et à ce que je sais, nous essayons de faire fonctionner l’équipe avec les outils que nous avons en mains."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags rachat, renault