Lotus - La F1 peine à se montrer sous un jour positif

La Formule 1 a besoin de se concentrer sur des façons de véhiculer un message positif et de continuer à faire rêver son audience.

La F1 a besoin de se se montrer focalisée autour de la promotion du fantastique produit représenté par le sport, estime Matthew Carter, PDG de Lotus F1 Team.

L'an dernier, Toto Wolff, Directeur de l'Equipe Mercedes, avait prononcé une tribune marquante lors d'une conférence de presse d'avant-course, en pleine lutte pour le titre mondial entre ses deux pilotes. A l'heure où les équipes Caterham, Marussia, Sauber et Lotus souffraient grandement économiquement et survivaient tant bien que mal, l'Autrichien regrettait alors que les médias et les acteurs du sport eux-mêmes ne remplissent leurs agendas que de thématiques souvent teintées ou nuancées concernant l'attractivité du sport.

Wolff jugeait ainsi que l'industrie se tirait une balle dans le pied en se faisant le porte-voix de ses propres maux et en étalant ceux-ci devant les micros, plutôt que de se concentrer sur une haletante lutte pour le titre entre les pilotes Mercedes et la succès story du groupe à l'Etoile, auteur d'un colossal investissement humain et financier.

Cette année, les conversations liées à l'allure des autos, du bruit des moteurs ou des difficultés commerciales du sport et de certains de ses acteurs sont moins virulentes, mais Matthew Carter estime qu'une once de positivité ne ferait pas de mal pour rappeler aux jeunes fans que la F1 est un univers extraordinaire.

 

"On ne semble juste pas être très bons pour nous montrer sous un jour positif, en sport automobile! "

Matthew  Carter, PDG de Lotus F1 Team

 

Attirer de nouveaux fans et entretenir une image positive

"Je pense qu'en tant qu'industrie, nous représentons malgré tous les enjeux quelque chose de vraiment fascinant", souligne Carter dans des propos collectés par Motorsport.com lors d'un meeting londonien. "Même encore maintenant, dans ma position de PDG, lorsque j'arrive près des voitures dans le garage, j'ai envie de savoir comment cette auto est arrivée là, d'en raconter l'histoire technologique,  de ce qui a été impliqué pour y mettre ce moteur 1.6L après avoir eu un V8".

Car ce sont une histoire fascinante et une véritable source de fierté qui ressortent du challenge d'avoir dû adapter les unités de puissance.

"Les gains de ces moteurs, aujourd'hui, sont incroyables. Je ne pense pas que nous ayons réussi encore à véhiculer un message positif à propos de cela, d'à quel point on a fait du chemin avec cela", poursuit-il, faisant écho à des propos similaires d'Alain Prost.

  

"J'entends parler de bruit, d'allure des museaux, mais pas des moteurs. Je n'entends pas parler de la faible quantité de carburant avec laquelle ils sont capables de rouler ; du fait qu'il s'agit des moteurs les plus efficaces au monde en termes de consommation! On ne semble juste pas être très bons pour nous montrer sous un jour positif, en sport automobile! C'est triste, ça me déçoit. Car c'est un sport incroyable, un spectacle incroyable. Il y a des millions et des millions de fans absolument passionnés fidèles dans le monde. Mais je pense que nous prenons le risque de perdre une génération plus jeune".

 

 

Le pinacle du sport auto

Pour Carter, la F1 demeure le meilleur spectacle dans le monde du sport automobile, en ce sens qu'il offre tout un univers en piste, mais également en dehors. L'aboutissement du format passe certes par un divertissement pour le spectateur, mais le sport puise aussi son ADN dans la recherche et la technologie.

"Je pense toujours, en prenant l'exemple de la Formule E à laquelle j'ai assisté à Londres, qu'il s'agit d'un show qui n'est rien à côté de la F1. Je veux dire, c'est un évènement intéressant sur lequel se rendre, pour l'aspect loisir. Et en voyant ça, je pense qu'en F1, on devrait en effet prendre un peu plus de temps  pour parler des choses positives, de montrer ce qu'on a aux fans. Parler de ce que l'on tire des moteurs, de la puissance, de toutes les façons dont on produit cela.

Nos influences se retrouvent dans l'aéronautique, dans l'industrie auto. Certaines de nos innovations se retrouvent dans les autos routières après de nombreuses années grâce à nos développements, et je pense que nous n'en faisons pas assez de presse".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Interview
Tags business, eco, f1, fans, lotus, matthew carter