Lotus - Les ravitaillements permettraient aux pilotes d'attaquer plus

partages
Lotus - Les ravitaillements permettraient aux pilotes d'attaquer plus
Par : Basile Davoine
30 mai 2015 à 07:13

Sahara Force India F1 Team effectuent un arrêt aux stands
Manor F1 Team s'entraine aux arrêts aux stands, sous les yeux de Chris Evans, animateur radio
Pit stop de Nelson A. Piquet, Renault F1 Team
Arrêt au stand pour Lewis Hamilton, McLaren Mercedes

Sur proposition du Groupe Stratégique, la possibilité de réintroduire les ravitaillements en essence pendant les course va être approfondie, pour une entrée en vigueur en 2017.

Disparus au terme de la saison 2009, les ravitaillements entreraient dans une logique de baisse des temps au tour pour rendre la F1 plus attrayante. Une proposition qui reste toutefois encore incertaine dans sa mise en place, notamment en raison de son potentiel impact sur les coûts.

Des pilotes moins sur la réserve

Quoi qu'il en soit, si les ravitaillements étaient de nouveau autorisés en 2017, quels changements engendreraient-ils par rapport au format actuel? Nick Chester, directeur technique de Lotus, confirme que l'impact le plus important concernerait les chronos et la liberté d'attaque des pilotes.

"Il y a eu beaucoup de discussions pour faire chuter les temps au tour en 2017, et les ravitaillements y contribueront en roulant avec moins d'essence dans les deux premiers relais de la course", explique-t-il. "Cela pourrait ne pas changer les stratégies tant que ça car tout le monde optimisera cela de nouveau. Cela pourrait signifier que les pilotes pourront attaquer un peu plus avec leurs pneus car ils n'auront pas autant de carburant."

La problématique du temps d'arrêt au stand

Parmi les problématiques posées par un éventuel retour des ravitaillements en essence, l'organisation des équipes pour effectuer des arrêts rapides serait également remise en question. Les temps d'arrêts sont aujourd'hui régulièrement sous les 3 secondes pour changer les pneumatiques, ce qui serait extrêmement difficile à concilier avec un ravitaillement en essence sans perdre de temps.

"Le défi serait de rapprocher les temps de ravitaillement des temps que nous faisons actuellement pour changer de pneus lors d'un arrêt, et ce serait assez difficile", prévient Chester. 

Prochain article Formule 1
GP de Monaco - La grille de départ

Previous article

GP de Monaco - La grille de départ

Next article

Lotus écarte les rumeurs de vente

Lotus écarte les rumeurs de vente

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Lotus F1 Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités