Lotus nie faire face à une date butoir

Federico Gastaldi, directeur général adjoint de l’écurie de Formule 1 Lotus, a nié que le début de la série de sept Grands Prix hors d'Europe représentait une réelle période de crise.

On sait que l’équipe d’Enstone attend des nouvelles de Renault quant à son intérêt de rachat. L’écurie a fait face à d’énormes soucis à cause de retards dans le paiement de factures et la saisie temporaire de ses voitures et de ses camions en Belgique.

Avec de nombreux déplacements au cours des 11 prochaines semaines, Lotus devra dépenser beaucoup d’argent pour expédier tout son matériel et faire voyager son personnel. Toutefois, Gastaldi affirme que tout est sous contrôle.

"Tout a été planifié, et comme toutes les autres écuries, nous allons de l’avant", a déclaré Gastaldi à Motorsport.com"Une partie du fret est déjà sur place à Singapour. Les billets d’avion sont achetés et les réservations d’hôtels ont été effectuées. Que puis-je dire de plus? Dans deux semaines, on va encore nous poser la question : serez-vous au Japon?"

"Voici où nous en sommes actuellement. Et si les gens continuent à colporter des rumeurs sur notre situation financière, je ne peux rien y faire. Ils entendent ce qu’ils veulent entendre. Ces rumeurs et suppositions n’apportent rien de bon. Mais je comprends que vous me posiez la question".

La situation avec Renault

Il avoue toutefois que les dernières semaines ont été pénibles pour l’équipe, qui attend maintenant de savoir ce qu’il advient de la proposition de Renault.

"Ça n’a pas été facile. Nous poursuivons les pourparlers. Mais la décision revient à Renault. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela se fasse, mais c’est leur décision, pas la nôtre.

"Nous ne pouvons pas prétendre nous comparer, ou comparer notre budget à celui de Mercedes, Ferrari ou Red Bull. Par contre, nous sommes très près d’être compétitifs".

La déception de Monza

Gastaldi admet que le double abandon subi sur le circuit de Monza a fait perdre une belle occasion d'enregistrer un résultat intéressant.

Après la superbe troisième place décrochée par Romain Grosjean à Spa, l’équipe Lotus a reçu une douche glacée à Monza quand Grosjean et son coéquipier, Pastor Maldonado, ont dû abandonner suite à des accrochages survenus avec d’autres voitures au passage de la première chicane.

"J’étais convaincu que nous pouvions ramener les deux voitures dans les points en Italie. La voiture marchait bien, les deux pilotes effectuaient un bon boulot, nous avons connu de bonnes qualifications, mais nous ne nous attendions pas à voir les deux voitures abandonner après un ou deux tours. Mais bon, nous en sommes là. On ne peut rien y faire", conclut Gastaldi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags avenir, lotus, renault